mercredi 18 octobre 2017

PRIX DU PORT DU HAVRE, JEUDI 19 OCTOBRE, QUINTÉ DU PMU A DEAUVILLE, JE GAGNE AUX COURSES AVEC JACKTURF

Handicap divisé - première épreuve - Réf: + 18,5 - 55.000 € - 1.500 mètres - Piste en sable fibré - Corde à droite- Ligne d'arrivée 400 m - Lice à 0 - Pour poulains entiers, hongres et pouliches de 3 ans. Prix : 25.850 €, 10.450 €, 7.700 €, 4.950 €, 3.025 €, 1.925 €, 1.100 € : Allocations : 55.000 €.

La PSF ne nous réussit pas trop en ce moment et je doute que cela aille en s'améliorant avec ce lot de trois ans ou seuls les 3-12-16 ont gagné sur le parcours. Mais bon...sur le métier... 

Agua de Valencia (7) va se plaire sur la distance !


1 Très Belaffair (13) : 61 kg : F. Veron : Pénalisé lourdement de 3.5 kg pour avoir gagné son quinté d'une courte encolure, ce petit gabarit sera cependant aidé par le raccourcissement de la distance ou le poids à moins d'importance sur 1500 m. A gagné sur 1600 m. Un sans faute sur PSF (4 sur 4 dont 2 victoires). Confié pour la première fois à F. Veron. 4ème,5ème possible.

2 Xo (2) : 59.5 kg : M. Barzalona : Pas mal pour son premier quinté (6è) et deuxième pour sa seule sortie sur le tracé avec M. Barzalona qui le retrouve ici (1 sur 1), cet élève de Pia Brandt a donc quelques arguments à faire valoir, surtout avec la corde 2. Né pour aller sur la PSF (2 sur 2 dont 1 victoire). Dans le quinté.

3 Teryag (15) : 58.5 kg : A. Badel : Lauréat "à réclamer" de sa seule sortie sur le tracé par deux longueurs 1/2 et plus, cet élève de D. Prod'homme a été plutôt discret pour sa petite rentrée (42 jours) terminant bon dernier d'un lot identique, sur les 1600 m de Saint-Cloud. Moralité pour son premier quinté on peut douter, mais son évidente aptitude au sable (2 victoires en 2 essais) empêche de l'éliminer radicalement, pouvant bien montrer un tout autre visage ici. Confié pour la première fois à A. Badel. Entraîneur réservé, pensant qu'il accuse peut-être le coup d'une saison bien remplie. Méfiance quand même...

4 Sanjita (IRE) (1) : M. Guyon : Cette Laffon-Parias, cinquième d'un événement couru sur les 1400 m L.D de Chantilly (Bon/Souple) et possédant une petite expérience du sable (3ème à Chantilly 1600 m), ne devrait pas être trop dépaysée par la découverte de l'hippodrome Deauvillais, d'autant qu'elle aura son Jockey favori sur le dos (5 sur 7 dont 1 victoire), ce qui est toujours rassurant quand on arrive en terre inconnue. A noter que le handicapeur ne l'a pas pénalisé pour sa récente victoire dans une classe 1, ce qui est soit bizarre, soit mauvais signe, selon que l'on soit suspicieux ou non...Et la franchement je n'en sais rien, me perdant en conjoncture. Au final, c'est une attentiste et sa corde 1 peut s'avérer un piège malgré la qualité de son Jockey. Tout ou rien.

5 Lilly Kaféïne (11) : 57.5 kg : J. Moutard : Une spécialiste du sable (5 sur 7 dont 3 victoires et une 4ème place sur les 1900 m PSF de Deauville) pour cet élève de R. Le Dren-Doleuze, qui visiblement avait besoin de retrouver la compétition pour sa rentrée (3 mois) dans un gros handicap concluant au 16ème rang (Corde 17) sans jamais pouvoir sortir de l'arrière garde. Moralité cette sortie aura quand même servi à la dégrossir, étant annoncée plaisante désormais le matin à l'entraînement, son papa ne cachant pas qu'elle devrait accuser de gros progrès sur ça. Avait échoué début juin pour son premier quinté (14è) mais c'était sur le gazon de Fontainebleau (1800 m). Abaissée d'une livre la-dessus. Entraîneur confiant pour les places. Retrouve J. Moutard (1 sur 1) qui l'avait mené à la victoire sur les 1900 m PSF de Chantilly. Au final, je ne lâche pas J. Moutard qui cherche son quinté avec assiduité (6 sur 14 sans victoire). La surprise ?.

6 Followmeifucan (IRE) (6) : 57.5 kg : C. Demuro : Elle aussi se plait sur le sable (3 sur 3 dont 1 victoire et 2 places sur la PSF de Deauville) et comme elle a déjà montré qu'elle valait un quinté (4ème sur 1400 m L.D), nous oublierons bien volontiers sa dernière sortie sur les conseils de son entraîneur C.Y. Lerner. Devrait tenir la distance (5ème sur 1600 m). Dans le quinté.

7 Agua de Valencia (3) : 56 kg : P.C. Boudot : Quatrième pour son premier quinté (1600 m Fontainebleau), cette protégée de J.P. Gauvin au vue de cette sortie, va certainement apprécier les cent mètres de moins et vue sa bonne corde, je ne serai pas étonné pour un sou qu'elle ne le fasse pas de bout en bout, même si ses preuves sur PSF (6è,4è) reste à faire. Retrouve P.C. Boudot (1 sur 2). Ma favorite.

8 Motivaroom (8) : 56 kg : T. Thulliez : Inédite à Deauville, mais à son affaire sur le sable (4 sur 4 dont 1 victoire), cette élève de P. Khozian qui avait fini 8ème pour son premier quinté (1800 m), ne sera peut-être pas plus mal sur cette distance qu'elle découvre, si on considère qu'elle n'a perdu les accessits ce jour la que dans les deux cent cinquante derniers mètres. Dernière sortie sur 1100 m à oublier s'étant cabrée dans sa boite. Confiée pour la première fois à T. Thulliez. Entraîneur motivé, en attendant une bonne prestation. Au final, si P. Khozian insiste à ce niveau, mieux vaut lui faire confiance. 3ème,4ème possible.

9 Première gachette (IRE)  (7) : 55.5 kg : M. Delalande : Une tardive, discrète à 2 ans (5è,7è) qui a bien évolué cette saison (2è,1ère,2è) et qui pour son premier handicap sous ses nouvelles couleurs (ex. J.C. Rouget) semble bien située au poids pour cette petite rentrée (48 jours). Ceci dit si J.C. Rouget l'a laissé partir, il ne faut pas trop s'emballer non plus. A devancé le F. Rohaut Dee Blere (3ème de quinté) pour sa seule sortie sur PSF (2ème). Entraîneur testant une nouvelle ferrure, plutôt confiant pour les places. Confiée pour la première fois à M. Delalande. Au final, vu son bon début de saison et le fait qu'elle court bien sur sa fraîcheur (2ème), je vais vous conseiller de la glisser dans une petit longue ou un champ réduit.

10 Melissa Jane (GB) (5) : 55 kg : J. Cabre : Elle avait échoué pour son premier quinté couru dans le Prix du Bel Air (1600 m) ou elle n'avait pu faire mieux que 14ème (corde 10) et nous revient donc dans cette catégorie abaissée de trois livres et après avoir repris du moral dans les réclamer et petit handicap (2è,2è,2è). Moralité, elle va être intéressante à revoir sur le sable qu'elle fait bien (4 sur 6 dont 3 victoires et une 2ème place à réclamer sur le tracé), J. Cabre s'entendant bien avec en outre (4 sur 4 sans victoire). Au final, l'habile Y. Barberot la joue à domicile et envisage directement la victoire. A bon entendeur.

11 Cigrette (9) : 55 kg : C. Soumillon : Attention à ce Jockey qui a fait un coup de trois hier à Deauville et qui se met en selle avec ce deuxième atout de P. Khozian (8-11) inédite à Deauville mais se défendant bien sur le sable en général (4 sur 5 dont 1 victoire). A fini 4ème d'un quinté pour femelles (Fontainebleau 1800 m) avec C. Soumillon malgré une corde 14 défavorable, la course se jouant à la corde ce jour la (2 et 1). Annoncée en forme après une rentrée (3 mois environ) correcte sur les 1100 m de Salon-de-Provence (5ème sur 9). Au final, cette J.C. Seroul a repris de la fraîcheur, il faut donc s'en méfier dès maintenant. Dans le quinté.

12 Mudawwan (IRE)  (14) : 55 kg : F. X. Bertras : Un Rohaut/Maktoum, tout  neuf (3 sur 4 dont 1 victoire) qui débute dans les handicaps à un poids favorable et qui vient de remporter sa première victoire sur le tracé qui nous intéresse. A repris de la fraîcheur (49 jours). Au final, malgré sa corde 14 on est obligé de le retenir, venant à peine de se révéler. Peut tous les battre.

13 Bella Bolide (10) : 55 kg : G. Benoist : Deuxième atout Pia Brandt (2-13) qui débute à Deauville après avoir fait un test sur les 1800 m de la PSF Lyonnaise (5ème sur 9), terminant tout près des premiers, ce qui à l'évidence est encourageant avant de disputer son premier handicap. Débute sur la distance, mais allante ça devrait aller. Confiée pour la première fois à G. Benoist. Au final, le lot ne semble pas tellement relevé et elle peut donc surprendre d'entrée de jeu, d'autant qu'elle effectuait une petite rentrée dernièrement (49 jours). Possible révélation.

14 Tap Tap Boom (GB) (12) : (54.5 kg) : A. Lemaître : C'est essentiellement un cheval de réclamer (3 victoires) qui revient dans les handicaps, une catégorie qu'il a surtout abordé en Angleterre (3 sur 4 dont 1 victoire). Difficile dans ces conditions d'émettre un avis favorable, P. Butel comptant essentiellement sur son poids relativement avantageux (- 4 kg) pour disputer les places. Confié pour la première fois à A. Lemaître. Jamais vu sur le sable. Le doute.

15 Cry Baby (IRE) (16) : 54.5 kg : L. Delozier (+ 0.5 kg) : Deuxième atout de Y. Barberot (10-15) limite à ce niveau (0 sur 4) mais dont l'expérience des lots touffus ici sera quand même un atout, d'autant que le handicapeur a consenti un effort de 3 livres. Bien sur le tracé (3è,4è) et jouant à domicile, c'est peut-être le moment de la racheter. Confiée pour la première fois à L. Delozier. Entraîneur confiant pour une réhabilitation. Dans le quinté.  

16 Ucel (IRE) (4) : 54.5 kg : T. Piccone : Ce F. Chappet avait montré au printemps qu'il valait un quinté (2 sur 3 sans victoire), avant de se montrer décevant par la suite, restant sur trois performances inquiétantes dont la dernière à réclamer (8è,14è,10è). Moralité, son entourage lui a redonné de la fraîcheur (54 jours) pour cette course visée ? Pas sur que cela suffise, mais avec les chevaux ont ne peut jurer de rien. Abaissé d'un kilo. Confié pour la première fois à T. Piccone. Au final, le choix de T. Piccone en bas de tableau est plutôt intéressant, d'autant qu'il a tiré une bonne corde. Peut tout aussi bien gagner à ce poids, jugé sur sa 4ème place au printemps dernier dans un quinté de cet acabit, n'étant en outre pas très heureux à la distance.

Le prono de N. Leenders, l'entraîneur à suivre du Parisien : 4-2-1-10-11-8-7-12
Le prono de C. Soumillon pour Paris Courses : 2-4-12-11-10-7-6-15
Le prono de M. Guyon      : 4-2-7-10-11-12-3-13
Le prono de M. Barzalona : 2-4-10-3-13-12-7-11
Le prono de T. Piccone      : 2-16-7-4-14-12-3-1
Le prono de C. Demuro     : 11-7-6-4-8-14-13-12 
Le prono de Y. Barberot    : 10-4-2-13-12-15-7-6


5 quintés 
5-7-11-2-4-6
5-7-11-2-12
5-7-11-10-9
10-7-11-15-1
10-7-11-13-5

Quinté en or
16-10-13-4-15

Bons jeux à tous !

AFFAIRE RICHARD FERRAND : UN PROCUREUR TRÈS DÉFÉRENT...

Un procureur très déférent pour Richard Ferrand à la UNE du Canard enchaîné ce mercredi !

Préambule :
Le parquet de Brest a classé vendredi l’affaire Richard Ferrand au terme de l’enquête préliminaire. Un répit bienvenu pour le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale et proche d’Emmanuel Macron. Si proche que, comme souvent, dès lors que le parquet – qui dépend directement du ministère de la Justice et donc du pouvoir exécutif – prend une décision politique, se pose la question de son indépendance.
Le procureur de Brest qui a classé l’affaire, Jean-Philippe Récappé, a bien été nommé à son poste par Emmanuel Macron, via le décret du 6 juillet 2017, publié au journal officiel le 8 juillet. Ce qui a donc valu  nombre de commentaires soupçonneux.
Ce qui est sûr, c’est que son prédécesseur n’a pas été limogé pour excès de zèle après avoir ouvert l’enquête préliminaire visant Richard Ferrand : le procureur Eric Mathais était déjà en partance lorsque l’affaire a éclaté. Il s’était vu notifier sa nomination au parquet de Dijon par le décret du 21 avril 2017, publié au JO le 22 avril, bien avant les révélations du Canard enchaîné, en date du 24 mai. L’enquête, elle, a été ouverte le 1er juin 2017. Voilà pour le calendrier.

Avis consultatif : Précisons également que les procureurs de la République, en France, s’ils sont nommés par le président, le sont sur proposition du ministre de la Justice, en l’occurrence Nicole Belloubet, et après consultation du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). L’avis du CSM n’est théoriquement que consultatif et peut donc être ignoré par l’exécutif mais Nicolas Sarkozy s’était engagé, en 2012, avant la fin de son mandat de président, à le respecter, et par conséquent à proposer un nouveau candidat en cas d’avis défavorable. Quant à savoir si le nouvel exécutif a suivi l’initiative sarkozyste, le CSM, contacté par Libération, n’a pas encore donné suite...


Source : http://www.liberation.fr/desintox/2017/10/16/le-procureur-qui-a-classe-l-affaire-ferrand-a-t-il-ete-nomme-par-macron_1603495

Résultat de recherche d'images pour "Richard ferrand + humour"

Un procureur très déférent par le Canard enchaîné !


La décision du procureur de Brest, Jean-Philippe Récappé, de classer sans suite le 13 octobre, l'affaire des Mutuelles de Bretagne a été saluée par la fine fleur de la République en Marche. Mais elle va créer des jalousies : Fillon, Sarkozy et autres Mercier et Bayrou, tous doivent regretter de ne pas avoir eu affaire à un procureur aussi perspicace.

Faut-il préciser que l'exploit du parquet a été réalisé en toute indépendance ? Une indépendance que personne ne peut mettre en doute. Sauf peut-être la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, qui - coïncidence - a lancé le même jour :

"Si on veut avoir la certitude que nos magistrats sont impartiaux, nous devons leur donner les moyens d'exercer leur fonction en toute indépendance."

Comme si la justice pouvait subir des pressions...

Le communiqué du proc de Brest annonçant l'enterrement du dossier est un modèle du genre. Il confirme en tout point les révélations du "Canard" sur les les exploits immobiliers de l'éphémère ministre de la Cohésion sociale. Mais c'est pour mieux en conclure qu'il n'y a pas de quoi ferrer Ferrand.

La location par les mutuelles de bureaux appartenant à Sandrine Doucen, la compagne de son directeur général, Richard Ferrand ? "Les infractions d'abus de confiance et d'escroquerie ne sont pas constituées", évacue simplement le procureur. 

Pour en arriver à blanchir un macronien d'élite, le magistrat énonce une contrevérité d'importance et se voile les yeux. Il affirme dans son communiqué que "Sandrine Doucen" avait acquis dans le centre de Brest un immeuble qui a été loué ultérieurement aux Mutuelles. En clair : le bien n'a pas été acheté en vue de le louer aux dites Mutuelles.

Or les documents publiés par " Le Canard" attestent du contraire :

C'est "Ferrand'' qui a signé à titre personnel, le compromis de vente sous la condition suspensive que les Mutuelles soient d'accord pour louer ces bureaux. Et ce n'est qu'une fois cette question réglée que le directeur général a cédé l'affaire à sa compagne, qui se sera constitué en dix ans, un patrimoine de 600.000 euros sans bourse délier.

A  l'époque, cette manoeuvre a permis à Ferrand de camoufler son rôle dans l'opération. Les comptes rendus des conseils d'administration des Mutuelles de Bretagne de janvier 2011, consacrés à cet achat immobilier, ont passé sous silence le rôle joué dans l'affaire par le duo "Ferrand-Doucen".

Le proc n'en conclut pas moins que "les investigations menées n'ont pas mis au jour d'éléments de dissimulation avérée". La reconnaissance de cette dissimulation aurait eu pour effet d'allonger les délais de prescription. Grâce à son tour de passe-passe, le procureur peut proclamer qu'un éventuel délit de prise illégale d'intérêt est prescrit depuis 2015.

Aujourd'hui, il ne reste plus que des esprits chagrins pour ne pas partager la joie du nouveau blanchi.  L'association anticorruption Anticor envisage ainsi de déposer une plainte avec constitution de partie civile, procédure qui permet de saisir un juge d'instruction sans passer par la case parquet et qui entraîne automatiquement l'ouverture d'une information judiciaire.

Ce serait trop injuste pour un procureur aussi indépendant.

lundi 16 octobre 2017

FRANCE TERRE D'ISLAM : VOUS N'AUREZ PAS L'ALSACE ET LA LORRAINE...AH BEN SI...

Strasbourg : subvention d’1,5 million d’euros pour la mosquée turque et ses minarets de 36 mètres

Strasbourg : subvention d’1,5 million d’euros pour la mosquée turque et ses minarets de 36 mètres
Ils sont pas beaux tous ces hommes réunis pour poser la première pierre, avec les élus strasbourgeois et l’ambassadeur de Turquie ? Un petit jeu : Cherchez la femme ?

Et une quatrième mosquée à Strasbourg, sur 5500 mètres carrés dont 900 mètres carrés de salles de prières. Et l’honneur des femmes est sauf, elles auront droit à un petit réduit, une mezzanine rien que pour elles. Ah les veinardes !
30 millions d’euros… On ne cherchera pas à connaître l’origine de cette somme pharaonique, aussi pharaonique que la mosquée prévue, une des plus grandes d’Europe. On remarque qu’il va quand même leur manquer un million et demi mais qu’ils comptent sur la Mairie…Ils ont raison, que ne ferait-on, à Strasbourg, pour les Turcs chéris d’Erdogan ?
A noter que suite à un recours, que  les minarets initialement prévus de  44 mètres ne mesurent plus que 36 mètres…
Le 11 juin 2015, le projet de "Grande Mosquée Turque" était validé par la mairie de Strasbourg et l'association Milli Gorüs. Deux ans plus tard, malgré un budget estimé à 30 millions d'euros non bouclé, la première pierre est posée ce dimanche 15 octobre. Les travaux devraient durer trois ans.

Lire le danger Erdogan
Erdogan ne s'en cache plus, en supprimant le darwinisme des cahiers scolaires et en introduisant l'enseignement de l'islam dès le plus jeune âge, il souhaite faire émerger dans un futur proche, plus d'un million 1/2 de futurs soldats de l'islam (selon ses propres dires) et tout cela bien sur aux portes de l'Europe.

Résultat de recherche d'images pour "erdogan + islam"

La transformation profonde de la société turc est en marche sur le mode "Iranien" et ne pourra que déborder de ses frontières, avec l'aide de dirigeants européens "corrompus", car rien ne semble pouvoir arrêter la conquête silencieuse de l'Europe qui est en marche, Merkel en ayant été le cheval de Troie. 

http://actucourses.blogspot.fr/2017/04/turquie-le-danger-erdogan-et-la-vision.html

https://media.rtl.fr/cache/STCYcAEHKQJK-DWYAaUQbw/1817v1080-2/online/image/2016/0807/7784366037_manifestation-pro-erdogan-le-7-aout-2016.jpg
http://lesobservateurs.ch/wp-content/uploads/2016/05/kaboul-avant-apres-448x293.jpg
Le futur de la Turquie est déjà écrit ! Celui de l'Europe suivra !

MACRON PREMIER DE CORDÉE...

Résultat de recherche d'images pour "macron premier de cordée + dessins"

Macron est le premier de cordée, ça nous l'avions compris, le problème, c'est que s'il se plante, c'est toute la France qu'il va entraîner dans sa chute...

Résultat de recherche d'images pour "premier de cordée + chutes + dessins"

AFRIQUE DU SUD : LA CULTURE DU "VIOL"...

Rassemblement des militants du parti Economic Freedom Fighters (EFF) à Johannesburg. Créé par Julius Malema, ce mouvement d'extrême gauche propage un discours radicalement anti-blancs.Rassemblement des militants du parti Economic Freedom Fighters (EFF) à Johannesburg. Créé par Julius Malema, ce mouvement d'extrême gauche propage un discours radicalement anti-blancs. Brent Stirton/Verbatim for Le Figaro



Dans une société divisée par l'héritage de l'apartheid, les fermiers blancs sont la cible d'attaques en série particulièrement violentes. Un phénomène qui ne cesse de s'aggraver. Au point d'hypothéquer l'avenir même du pays.

Un autre fermier sud-africain a été tué cette semaine, après que trois hommes armés ont attaqué son homestead - 
L'attaque présumée a eu lieu à Potchefstroom dans la province du Nord-Ouest, selon Times Live. La victime de 69 ans a été déclarée morte sur les lieux par des ambulanciers paramédicaux de la compagnie d'ambulance privée ER24.
OFM, une station de radio basée en Afrique du Sud centrale, a cité la porte-parole de la police, Pelonomi Makau, disant que les assassins avaient été chassés par son fils à la suite d'une altercation:
Il a vu trois suspects se cacher derrière une clôture et tirer sur le propriétaire de la ferme qui est mort sur les lieux. Le fils a aussitôt riposté et à réussi à confisquer une arme à feu, un couteau et un téléphone cellulaire des suspects. Ils ont alors fui la scène. 

Ce meurtre n'est que le dernier d'une série de meurtres que le gouvernement a été accusé d'encourager et qui ont fait de l'agriculture en Afrique du Sud l'occupation la plus meurtrière au monde.
White South Africans question their future amid a rise in horrific  http://bit.ly/2nOcLSu  @newscomauHQ @afriforum
Les homicides dans les fermes sud-africaines - où les victimes sont typiquement membres de la minorité blanche anglophone du pays - sont souvent extrêmement brutaux, entraînant des périodes prolongées de torture. 
Bien que cela soit peu rapporté, le gouvernement Sud-Africain a ordonné à la police de cesser de diffuser des informations sur l'origine ethnique des victimes en 2007 - un meurtre récent qui a fait les manchettes étant celui de Sue Howarth, National britannique.
Mme Howarth et son mari, Robert Lynn, âgé de 66 ans, ont été confrontés à un groupe d'hommes masqués dans leur ferme isolée dans la petite ville de Dullstroom, où ils vivaient depuis vingt ans, en février de cette année.
Les hommes ont ligoté le couple âgé et les ont torturés avec un chalumeau pendant plusieurs heures, Mme Howarth souffrant "d'horrible brûlures" aux seins.
Ses agresseurs ont tenté de la tuer en lui fourrant un sac de plastique dans la gorge avant de la conduire avec M. Lynn dans un fossé au bord de la route où ils lui ont tiré deux fois dans la tête et son mari une fois dans le cou.
Miraculeusement, M. Lynn a survécu et a finalement réussi à repousser une voiture qui passait pour obtenir de l'aide. Mme Howarth était encore vivante, réussissant à respirer malgré le sac dans sa gorge, mais mourut à l'hôpital deux jours plus tard.
La brutalité de ce genre est loin d'être unique, le groupe de défense des droits civiques AfriForum écrivant que l'horreur vécue lors des tortures agricoles de 2014 était insoutenable.
Alors que les statistiques officielles sur les attaques à la ferme n'existent pas, l' Union agricole du Transvaal (TAU) estime qu'il y a eu environ 345 attaques qui ont fait 70 morts en 2016.
Au total, on estime que 1 187 agriculteurs, 490 membres de la famille, 147 employés agricoles et 24 agriculteurs ont été assassinés entre 1998 et la fin de 2016, bien que le chiffre réel soit estimé entre 3 000 et 4 000 (Wikipédia cite d'autres chiffres ci-dessous).
Source : https://www.infowars.com/epidemic-of-south-african-farm-murders-continues-as-gunmen-shoot-elderly-victim-dead/

Barend Pienaar, fermier 
se revendiquant comme 
un «patriote de la nation afrikaner», se recueille devant un monument qu'il a participé à créer : chaque croix blanche sur le flanc de cette colline, près de Pietersburg, représente 
un fermier assassiné. 
Brent Stirton / Verbatim pour Le Figaro Magazine

L'Afrique du Sud, ou la culture du viol !


En 2010, il y a eu environ 16.000 meurtres en Afrique du Sud, pour comparaison la France, qui compte 10 millions d'habitants en plus, comptabilisait 682 meurtres en 2013. De plus, les chiffres officiels de la Police sud-africaine sont considérés comme trafiqués par plusieurs instances internationales comme Interpol ; alors que la moyenne annuelle des homicides est de 24206 depuis la fin de l'apartheid en 1994 d’après l'ASAP, Interpol déplore une moyenne deux fois plus élevée de 47882, mais en comptabilisant homicides et tentatives d'homicides. 

Le pays a un des taux de viols les plus élevés au monde, avec 65 000 viols et autres agressions sexuelles signalés pour l'année 2012Ce taux de viol a conduit le pays à être surnommé la «capitale mondiale du viol». Une personne sur trois dans les 4.000 femmes interrogées par la Communauté de l'Information, empowerment and Transparency dit avoir été violée durant la dernière année, et plus de 25 % des hommes sud-africains interrogés dans un sondage publié par le Medical Research Council (MRC) en juin 2009 ont admis avoir déjà violé; de ceux-ci, près de la moitié ont dit qu'ils avaient violé plus d'une personne. Sur quatre personnes ayant admis avoir commis un viol, trois indiquent qu'ils avaient violé pour la première fois au cours de leur adolescence. L'Afrique du Sud compte aussi parmi les taux de viols infantiles parmi les plus élevées au monde. Si le violeur est condamné, sa peine de prison est en moyenne de 2 ans.

L'Union Agricole du Transvaal avance le chiffre de 1544 fermiers tués entre 1990 et 2012, en majorité blancs, parfois tués avec leurs familles. Le sujet est devenu un débat politique important, plusieurs organisations et partis politiques accusant le gouvernement sud-africain de ne pas lutter efficacement contre ce phénomène. En 2015, la Commission sud-africaine des droits de l’Homme dénonce ces meurtres par dizaines qui sont impunis. Elle constate que les fermiers aussi bien noirs que blancs sont visés , principalement pour des raisons financières, et non racialesAfin de lutter contre ces attaques, les fermiers s'arment de plus en plus et pour certains transforment leur foyers en véritables prisons.

Les criminels sud-africains utilisent souvent des pistolets (Makarov PM) et des fusils d'assaut (AKM ou Type 56) issus des trafic d'armes. En effet la fin des guerres civiles angolaise et mozambicaine ont alimenté le trafic d'armes.

Source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Criminalit%C3%A9_en_Afrique_du_Sud