dimanche 2 avril 2017

LA MONDIALISATION HEUREUSE N'EXISTE PAS...

Résultat de recherche d'images pour "la mondialisation + famine"

La Mondialisation heureuse n'existe pas, elle n'existe que dans l'esprit enfiévré 
d' Emmanuel Macron. Quand on a travaillé pour un grand groupe financier en qualité de banquier d'affaires, dont le seul but est de réaliser "le plus de profits possibles", on ne peut pas se targuer de vouloir le bien de l'humanité et par ricochet celui des Français, qui pourrait bien croire à cette fable ?

Sur le plan économique, l'économie du marché qui a transformé le monde en un grand centre commercial ouvert est la cause de beaucoup de crises financières qui menacent aujourd'hui encore plusieurs pays de faillite. La crise financière qui se déclencherait dans un pays (USA ou France par exemple) ne toucherait plus ces pays uniquement, mais elle affecterait  l'économie mondiale toute entière.

A cause de la mondialisation économique, les inégalités sociales entre les pays riches et les pays pauvres s'accentuent et deviennent plus fortes. La concurrence engendrée ne profitant en fait, qu'aux citoyens "les plus aisés", aggravant par la même, la souffrance des plus pauvres, autant chez le producteur que chez l'importateur .

 La Mondialisation heureuse, n'existe pas, il y a toujours un "Grand Gagnant" et surtout un "Grand Perdant", en l’occurrence le peuple naïf, qui écoute un peu trop ses élites lui faire la leçon.

 Explications :

1) Les délocalisations vers des pays où la main d’œuvre est moins chères, profitent donc ''en partie'' à ces derniers, mais au détriment des pays d'origines, qui voient le "chômage de masse" devenir la règle et par conséquent, la paupérisation des sociétés s'accentuer.

2) les autorités politiques des pays pauvres sont de plus en plus soumises, à la pression des organismes internationaux (FMI etc...), qui leur dictent la politique à suivre, laquelle peut s'en faut, n'est jamais au service des citoyens de ces pays.

3) La même chose est valable pour la politique. Une crise politique dans un pays peut entraîner des crises politiques sanglantes dans d'autres pays, aux conséquences incalculables, alors entendre l' U.E parler de paix, c'est se foutre du monde, les guerres se déroulant jadis sur notre sol, étant désormais simplement exportées (Somalie, Éthiopie, Syrie, Libye etc...)

4) A cause de la mondialisation, les grandes puissances mondiales, ont tendance à s'ingérer le plus souvent, dans les affaires de pays plus faibles et donc par la même, à venir influencer les politiques intérieures de ces pays, pour les orienter à "leur propre profit".

5) A cause de la mondialisation, les spécificités propres à chaque pays, ont tendance à disparaître et à s'uniformiser : il en résulte donc un appauvrissement "culturel et social". Les gens délaissant leur coutume, leur manière de s'habiller, de manger, changeant leur mode de vie,  pour adopter "un mode disons plus universaliste", ou chacun sera fondu dans la masse de la "mondialisation heureuse", n'étant plus qu'un numéro, parmi des milliards d'autres. Le risque étant alors, de perdre définitivement les richesses culturelles propres à chaque région.

6) La mondialisation facilite aussi la circulation rapide d'inconvénients majeurs comme : Les pandémies et la résurgence de maladies, que l'ont croyait avoir éradiqué (La tuberculose, la peste, la malaria, la rougeole (1), la gale, sans compter la venue de la grippe aviaire etc...), le terrorisme international, y trouvant quand-à lui, une source inépuisable de conflits.

(1) Entre le 1er janvier 2008 et le 31 avril 2015, 24 000 cas ont été déclarés en France et dix personnes en sont décédées précise l’Institut de veille sanitaire (InVS), alors que 40 cas étaient déclarés seulement en 2006.


Vous l'avez compris, il n'y a pas de "Mondialisation heureuse", que des coups à prendre et pas des moindres, puisqu'il s'agit, ni plus ni moins, que de vous remplacer par des populations "taillables et corvéables à merci".


Bienvenue dans le Monde "Macronien"


Résultat de recherche d'images pour "mondialisation et pauvreté"
Prenons garde, de na pas faire de cette terre, l'antichambre de l'Enfer !