mercredi 24 mai 2017

ELLES S'APPELAIENT EBBA (11 ANS) OU SAPHIE ROSE (8 ANS), MAIS DEMAIN TOUT SERA OUBLIÉ, AVANT LE PROCHAIN ATTENTAT, ENCORE PLUS MEURTRIER...

Résultat de recherche d'images pour "suède + ebba"Résultat de recherche d'images pour "manchester arena saphi rose"

Toutes deux mortes dans d'atroces souffrances, je ne remets pas les photos de la petite Ebba (11 ans) écrasée sur le bitume, comme on écraserait un chien errant, ses viscères étalées sur le sol vous feraient vomir, mais pourtant à force de tout vouloir aseptiser, de ne rien montrer de la réalité du terrorisme, ne banalisons nous pas ses "horreurs" ? Ne nous faisons nous pas complices de ses assassins en refusant de voir la réalité des actes commis en face ? Réfléchissez y bien...Je mets le lien ci-dessous quand même, pour ceux qui n'ont pas peur d'affronter la vérité.

Éloignez les enfants par contre !

http://lesobservateurs.ch/2017/04/09/attentat-de-suede-la-photo-de-lune-des-victimes-que-nos-medias-ne-veulent-pas-montrer/

KATIE HOPKINS : 


The politicians now have hundreds of troops protecting them while telling the rest of us to Keep Calm, Stay 'United' and Carry On. But who is going to protect OUR kids from the terror THEY let in?


Résultat de recherche d'images pour "katie hopkins journaliste anglaise"

Les politiciens ont maintenant des centaines de troupes qui les protègent tout en nous disant au reste de garder notre calme, de rester ''unis'' et de continuer à vivre comme si de rien n'était. Mais qui va protéger NOS enfants de la terreur ?


La Grande-Bretagne est confrontée à des questions difficiles auxquelles les personnes chargées de nous protéger devront répondre tôt ou tard.

Salman Abedi, était connu des autorités. Il était connu pour avoir voyagé au Moyen-Orient et se radicaliser avant de retourner au Royaume-Uni pour provoquer un carnage lors d'un concert dans la ville où il est né quelques jours plus tard.

Son père et son frère ont été arrêtés en Libye, les forces de sécurité ont dit que le père avait des liens avec Al-Qaïda et une autre source a affirmé que le frère «était au courant de tous les détails» des plans d'attaque.

Pourtant, il a été autorisé à revenir au Royaume-Uni sans aucune vérification.

Sur quelle planète sommes nous ? Face à tous ces drapeaux rouges, nos dirigeants permettent pourtant à ces personnages éminemment suspects de revenir en Grande-Bretagne et ils s'attendent à ce que "nous avalions leurs mensonges"  pour ne pas céder à la terreur ?

Nous n'avons pas seulement cédé. Nous avons sorti le tapis "Welcome To The House" pour eux aussi. «Les affaires courantes», ont-ils dit. «Nous continuons comme d'habitude», ont-ils dit aussi.

«Nous sommes plus forts», nous ont-ils rappelé. Encore et encore. Une machine de propagande à plein rendement.

La BBC a même osé créer une petite vidéo de personnes nous disant qu'elles n'étaient pas en colère, qu'elles n'étaient pas abattues. Les étudiants, les métropolitains riches, nous disent qu'ils n'avaient pas peur.

Les rappels ont été envoyés aux boîtes de réception des enseignants de l'école, leur indiquant d'amplifier ce message. Nous sommes plus forts. Nous ne tolérerons pas la haine.

Dites cela à la famille de Saffie Rose, dont la mère est toujours dans le coma. Qui ne sait même pas que son bébé est mort.

Résultat de recherche d'images pour "Manchester arena + hommage + fleurs"

Partout des hommages floraux aux victimes de Manchester : Toujours la même impuissance, toujours la ''soumission à l'intolérable''. Nous sommes tous morts hier. Nous sommes malades, ce Pays est malade. 

Et parmi cette inquiétude et cette peur, nos médias et nos dirigeants continuent continue à mentir de façon flagrante, au point que cela en devient "commercial". 

Mais quel Pays pourrait supporter de vivre en "état de siège permanent" sans réagir, ou est notre dignité ? perdue ?

Parce que la vérité est que nous sommes tous morts hier. Pas seulement "nos enfants", le "policier" hors-service et deux "magnifiques mamans", mais toute notre descendance avec. Beaucoup de gens m'ont dit qu'ils se sentent fatigués aujourd'hui, épuisés. 

C'est cette peur de tous les jours qui trahit tous les horreurs dans toutes nos vies. Cette conscience accrue du danger. C'est fatiguant. Cela vous laisse avec une mâchoire de béton, des dents douloureuses, des muscles du cou tendus et inconsciemment serrés face à toute ces horreurs.

J'ai vu un groupe d'enfants français renverser leurs entraîneurs sur la South Bank. Cinquante ou soixante jeunes excités, s'amusant, fournissant ainsi une cible souple.

J'avais peur pour eux. Je voulais qu'ils se séparent. Soyez plus difficile à frapper voulais-je leur dire. Je voulais leurs crier «détalez» pour les effrayer, de la même manière dont vous effrayez les petits oiseaux lorsque vous voyez le chat s'approcher de trop près.

La Grande-Bretagne est en état de siège. Trois mille huit cent troupes sont déployées pour protéger les sites à travers le Royaume-Uni et la police armée a commencé à patrouiller en itinérance autour des gares, des centres commerciaux et d'autres cibles faciles. Un millier de soldats ont été affectés à la garde du palais de Buckingham.

Résultat de recherche d'images pour "Manchester arena + armée"

Au train ou vont les choses, je peux imaginer des "chars" bientôt dans nos rues. Plus de garde au numéro 10. Le Parlement est fermé au public. Le changement de garde est annulé.


Mais qu'en est-il des personnes normales, des travailleurs réguliers, des enfants allant à l'école, boivent-ils le thé en famille comme à Buckingham ? 

Les personnes ordinaires sont sacrifiés sur l'autel de "l'idéologie politique", où les droits humains des "Djihadistes" se révèlent plus important que la vie de nos enfants.

Où sont les troupes autour des lieux que nous visitons ? Ou sont les trpues dans notre vie quotidienne ? Nous sommes devenue des proies facile, des petits oiseaux attendant le chat, ne sachant pas quand ils vont sauter. Sachant seulement que le niveau de menace est maintenant critique. Le niveau le plus élevé que nous ayons. Ce qui signifie qu'une attaque est imminente - nous ne savons pas ou quand et comment.

Je me pose la question, étant donné qu'on ne peut se prévaloir d'une protection personnelle, le niveau de menace vous fait-il sentir plus en sécurité ou moins, plus protégé ou plus exposé ? Des mots encore des mots, qui ne servent que la propagande d'Etat. 

Une chose est certaine : la Grande-Bretagne ne vit plus, elle est devenue une cité en état de siège permanent ou chacun vaque à ses occupations, "comme des robots", parce qu'on ne peut pas faire autrement, mais plus comme des êtres humains dignes de ce nom. 

Notre pays a changé pour toujours. Certains de nos enfants se battent encore pour leur vie à l'hôpital. D'autres attendent d'être enterrés. Une mère ne sait même pas si son enfant a été tué. (J'espère pour l'amour qu'elle ne réveille jamais.)

Et nous ne sommes pas unis, contrairement à ce voudrait propager nos élites ''surprotégées", via des médias asservis, non ne ne le sommes plus... 

Résultat de recherche d'images pour "terrorisme  + manchester"


http://i42.servimg.com/u/f42/11/32/90/83/marcha10.jpg
Jésus n'a jamais dit, qu'il fallait se laisser égorger comme des moutons, d'ailleurs n'a t-il pas renversé les temples du Temple ? Et puis il a bien du distribuer quelques baffes aussi au passage, même si les "écrits" se sont bien gardés de le notifier. 

Tendre l'autre joue

Le chrétien est-il censé souffrir en silence et se priver de toute protection ? Tendre l’autre joue ne signifie pas rester passif en cas d’agression. Jésus ne disait pas qu’il ne faut jamais se défendre, mais plutôt qu’on ne portera pas de coups offensifs, qu’on ne se laissera pas exciter à la vengeance, ce qui n'est quand même pas la même chose. Et voilà comment 2000 ans de fausses interprétations bibliques (merci l'Eglise) ont rendu les Chrétiens, "peureux" comme des moutons, incapables désormais de se défendre face à l'adversité, préférant la "soumission" au devoir "divin" de protéger leur vie et celles de leurs proches.