mardi 9 mai 2017

L'EUROPE DES GANGS, ENQUÊTE EXCLUSIVE AUX CŒURS DES RÉSEAUX MAFIEUX...

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/05/10/00/4025538C00000578-0-image-a-17_1494371659340.jpgSex gangs are selling dozens of young Eastern European women into 'sham marriages with older Asian men' after trafficking them into the UK with a promise of well-paid jobs

Les gangs (sexuels) vendent des dizaines de jeunes femmes d'Europe de l'Est en "mariages blancs" avec des asiatiques plus âgés, en leur faisant miroiter des promesses d'emplois bien rémunérées.

Résultat de recherche d'images pour "Humans For Sale"

Humans For Sale a prouvé que les gens sont la deuxième marchandise la plus lucrative après les médicaments.

human_trafficking_one
Les femmes, attirées par l'Europe de l'Est, sont souvent confrontées à des épreuves épouvantables y compris le viol.

Résultat de recherche d'images pour "Sam Poling"

Samantha Poling est une journaliste d'investigation écossaise , qui travaille actuellement pour BBC Scotland et BBC Panorama .


La journaliste Sam Poling a enquêté pour dénoncer au grand jour, les tactiques impitoyables utilisées par les réseaux mafieux.


La BBC a révélé dans un documentaire, que des gangs vendent des femmes de l'Europe de l'Est pour des "mariages blancs"  avec des hommes asiatiques d'âges mûres.

Humans For Sale a constaté que les victimes touchées par la pauvreté sont attirées en Écosse sur la promesse d'une vie meilleure avant d'être violée et maltraitée par les gangs.

Les femmes sont contrôlées par leurs trafiquants et ensuite forcées à des "mariages blancs" avec des ressortissants tiers, qui les utilisent souvent comme un moyen d'obtenir un passeport britannique.

Humans For Sale indique, que les "individus" sont maintenant le deuxième produit criminel le plus lucratif après les drogues, l'exploitation sexuelle étant la raison la plus courantes de trafic en Ecosse.

La journaliste d'investigation "Sam Poling" a enquêté en caméra cachée, pour exposer les tactiques impitoyables utilisées dans la chaîne d'approvisionnement humaine.

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/05/09/21/4021E6A500000578-4489622-image-a-19_1494363041956.jpg

Elle a également visité l'une des plus grandes communautés "roms d'Europe", en Slovaquie, où elle a rencontré une jeune femme qui a expliqué sa tentation de suivre les trafiquants.

Lorsqu'on lui a demandé si elle allait au Royaume-Uni sur la promesse d'un emploi et d'un logement, elle a déclaré: "Certainement". Il n'y a pas de réflexion à ce sujet. C'est tout de suite.

Europol, l'agence d'application de la loi de l'UE, a déclaré que l'Écosse est spécifiquement ciblée par des ressortissants de pays tiers, principalement des hommes du "Pakistan et de l'Inde".

Résultat de recherche d'images pour "Angelika Molnar"

Angelika Molnar, qui dirige l'unité de trafic d'êtres humains d'Europol, a déclaré à la BBC que les victimes étaient recrutées par des bandes mafieuses organisées avant d'être vendues à des palefreniers potentiels.

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/05/09/21/4021E6AA00000578-4489622-image-a-20_1494363047191.jpg
Photo: Poling à la maison slovaque d'une fille à Glasgow, qui révèle les tactiques mafieuses utilisées pour attirer les femmes au Royaume-Uni.

Sur la photo, ce sont les conditions auxquelles les femmes en Slovaquie espèrent échapper, lorsqu'elles sont faussement promises à une vie meilleure par les trafiquants.

Parlant d'un cas récent ou elle a enquêté, elle a déclaré : Les victimes sont attirées par de fausses promesses d'un emploi bien rémunéré en Écosse et c'est seulement à leur arrivée qu'on leur dit qu'il n'y a pas de travail disponible et qu'elles doivent s'engager dans des "mariages blancs" avec des Pakistanais.

Après le mariage, elles sont contrôlées par les trafiquants et exploitées comme domestiques par les maris, mais aussi "violées et exploitées"  sexuellement par les trafiquants.

Poling a voyagé à travers l'Europe de l'Est pour retrouver les victimes vendues aux gangs de Glasgow pour le sexe et a découvert un "trafiquant Slovaque" qui a déjà opéré à trois reprises dans la ville.

La journaliste a également examiné les enregistrements de mariage écossais pour rechercher des drapeaux rouges indiquant des "mariages blancs", comme les jeunes mariées de l'Europe de l'Est, les anciens pèlerins asiatiques, les mêmes adresses étant utilisées pour les mariages mais avec peu de signes réels d'existence.

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/05/09/21/4021E64A00000578-4489622-image-a-22_1494363059317.jpg
Photo : Un extrait d'un registre de mariage à Glasgow montrant qu'une jeune femme slovaque a épousé un homme de 16 ans son senior.


Des dizaines de mariages suspects ont été retrouvés en Écosse. 


70 d'entre eux étaient inscrits à Glasgow, et un tiers de ceux-ci se trouvaient dans le district de Govanhill.


40% de ceux qui se sont mariés il y a plus de cinq ans - pour obtenir un passeport - sont maintenant divorcés.

Jim Laird, l'ancien responsable des services de traite de l'aide à la charité Migrant Help, a déclaré à la BBC : Il y a un nombre élevé de victimes du secteur de Govanhill et il existe un lien clair entre les gangs du crime de l'Europe de l'Est de la traite 
 d' êtres humains et les liens avec les gangs asiatiques organisés à Glasgow.

Donc, les gangs du crime de l'Europe de l'Est fournissent les victimes, et les gangs de la criminalité asiatique fournissent l'hébergement, c'est pourquoi il y en a beaucoup dans Govanhill.

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2017/05/09/21/4021E74F00000578-4489622-Pictured_Investigative_journalist_Sam_Poling_goes_undercover-a-23_1494363092941.jpg
À la photo : la journaliste d'enquête Sam Poling parle en caméra cachée à un homme d'Europe de l'Est qui vend illégalement des organes.

Le documentaire signale que 150 personnes ont été enregistrées comme victimes officielles de la traite en Écosse l'année dernière, mais M. Laird estime que le nombre de victimes se comptent en réalité par milliers.

Il a déclaré : Il n'y a pas de poursuites parce que les gens sont trop effrayés pour être témoins dans les procès, ils s'inquiètent de leur propre sécurité personnelle, mais ils s'inquiètent également pour la sécurité de leur famille.

Poling a également filmé secrètement un homme d'Europe de l'Est qui vendait illégalement des organes.

Lors d'une réunion à Londres, il a déclaré à la journaliste que l'un des organes était un rein appartenant à une femme, qui aurait été son épouse.


Résultat de recherche d'images pour "traite humaine"
La traite "humaine" dans le monde !