samedi 29 juillet 2017

CHIMIOTHÉRAPIE ET CONSÉQUENCES...

Un médecin de l’Université de Berkeley affirme que les gens meurent de la chimiothérapie et non du cancer.


Un médecin de l’Université de Berkeley affirme que les gens meurent de la chimiothérapie et non du cancer

Avertissement : Attention, ceci n'est qu'un article paru dans divers magazines et blogs et ne saurait être pris pour argent comptant, je ne l'ai mis en ligne qu'après mûre réflexion et parce que autour de moi, les cas de cancer se multiplient avec pas mal de décès à la clé, malgré les soins de chimiothérapies appropriés. A chacun d'analyser et d'en tirer éventuellement ses conclusions, voir même d'interroger son médecin de famille.


Des statistiques récentes ont malheureusement démontré qu’un homme sur deux et qu’une femme sur trois peuvent développer un cancer au cours de leur vie. Cette vérité est encore plus difficile à accepter lorsqu’on se rend compte que la manière dont on « traite » cette maladie est non seulement inefficace mais qu’elle rend aussi les symptômes plus graves. En effet, selon le Dr. Hardin B. Jones de l’Université de Berkeley, ancien professeur de physique médicale et de physiologie à l’Université de Californie, Berkeley, la chimiothérapie ne marche pas. En réalité, il précise même que c’est une arnaque.

Un quart de siècle d’études

Durant ses 25 ans d’études, il est arrivé à la conclusion que la chimiothérapie a plus d’effets négatifs que positifs sur les patients atteints du cancer. Et cette prise de conscience a poussé Dr. Jones à dénoncer l’industrie milliardaire du cancer.

Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est le processus qui élimine les tumeurs. Néanmoins, durant le traitement notre système sanguin devient vulnérable et ces tumeurs sont susceptibles de se propager vers d’autres cellules, après cela leur croissance est incontrôlable. Ceci explique le fait que le cancer est réapparu de manière beaucoup plus grave chez certains patients ayant à la base suivie une chimiothérapie et déclarés complètement guéris. Ensuite, le cancer devient beaucoup plus difficile à traiter et atteint un stade souvent fatal lorsque d’autres organes sont contaminés. 
Selon le Dr. Hardin B. Jones, « Les patients qui ont refusé le traitement de la chimiothérapie vivent en moyenne 12 ans et demi plus longtemps que les patients sous traitement. »
Il ajoute : « Les personnes qui ont accepté la chimiothérapie meurent 3 ans après le diagnostic, un grand nombre meure parfois même  quelques semaines plus tard. »

Le cancer, un business ?

Selon Dr. Jones, dont l’étude a été publiée par l’Académie des sciences de New York, les médecins ne prescrivent la chimiothérapie que parce que c’est un traitement qui leur rapporte de l’argent. Cette allégation n’est surement pas fausse puisque le prix d’un traitement de cancer, aux Etats Unis par exemple, varie entre 300.000 $ et 1.000.000 $.
Il rajoute en disant que : « Les patientes souffrant du cancer du sein qui n’acceptent pas de se soumettre à la thérapie conventionnelle vivent 4 fois plus longtemps que celles qui la suivent. Vous n’allez jamais entendre ça dans les médias de masse qui continuent d’alimenter l’idée que la chimiothérapie est la meilleure solution pour lutter contre le cancer. »
Aux Etats unis, par exemple, le budget consacré au domaine de la santé dépasse celui des autres pays avec un taux de 8.713 $ par habitant, tandis que l’espérance de vie est de seulement 78,8 ans en moyenne. Cela pourrait être lié au fait que les médias et le système de santé allopathique (l’utilisation médicale courante des agents actifs pharmacologiques ou l’intervention physique pour traiter ou éliminer des symptômes ou des procédures physiopathologiques des maladies) ne sensibilisent pas le public quant à l’importance de la médecine préventive.

Des méthodes naturelles pour diminuer la gravité d’une tumeur

Manger sain, faire du sport, réduire le stress et apprécier notre vie et toutes les habitudes qui nous font plaisir, sont des choses qui améliorent la santé ainsi que la longévité et le bonheur. Tout cela fait partie du remède.
Dr. Jones  conseille de ne pas oublier tous les médicaments naturels et efficaces comme l’huile de cannabis. En effet, les composés actifs de cette plante aident les malades souffrant de cancer et leur procure un soin palliatif en calmant la douleur, en stimulant leur appétit et en faisant de la prévention contre les vomissements et les nausées.
Pour Dr Jones, le mode de vie qui est basé sur une alimentation déséquilibrée notamment à cause des fastfoods et de la consommation excessive des médicaments est à l’origine de la croissance de plusieurs maladies graves. Il est donc  nécessaire d’écarter ces mauvaises habitudes alimentaires en nous éduquant ainsi qu’en sensibilisant notre entourage à l’importance de mener une vie saine. 
Source : https://www.santeplusmag.com/medecin-de-luniversite-de-berkeley-affirme-gens-meurent-de-chimiotherapie-non-cancer/