mercredi 5 juillet 2017

VAGUE MIGRATOIRE SUR L'EUROPE : LE GRAND EXODE...

T


Sue Reid provides analysis as migrants travel across Med
Incredibly, almost 1.5 million migrants have reached Europe by sea from North Africa and Turkey since the beginning of 2015, the year Germany's Angela Merkel threw open her nation's doors to Syrian refugees and many others besides. The EU is now panicking and divided over how to stop the never-ending flow, begging its 28 member countries to pull together to solve the problem. Yet its response so far has been little short of pitiful. How telling that a debate in the European Parliament on Tuesday, in which the Prime Minister of Malta was giving an important overview of the crisis, was attended by just 30 MEPs. European Commission President Jean-Claude Juncker was pictured in an almost empty chamber, derisively proclaiming that the Parliament was 'ridiculous'.

Résultat de recherche d'images pour "parlement européen vide"

Près de 1,5 million de migrants ont atteint l'Europe par mer depuis l'Afrique du Nord et la Turquie depuis le début de l'année 2015, l'année où l'Allemagne Angela Merkel a ouvert les portes de sa nation aux réfugiés syriens et bien d'autres encore. L'UE est en panique et divisée sur la façon d'arrêter le flux sans fin, en suppliant ses 28 pays membres de se réunir pour résoudre le problème. Pourtant, sa réponse jusqu'à présent a été bien peu efficace. Que dire d'un débat au Parlement européen mardi, dans lequel le Premier ministre de Malte donnait un aperçu important de la crise et ou il n'y avait que 30 députés européens. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a été représenté dans une chambre presque vide, proclamant de "manière dérisoire et défaitiste" que le Parlement était «ridicule».

Un groupe de migrants ont été sauvés dans un quai à Reggio de Calabria en Italie après avoir rencontré des problèmes plus tôt cette semaine lundi

Avant que la Grande-Bretagne n'ait aidé à renverser le colonel Kadhafi, celui-ci avait déclaré que, sans une Libye prospère, la migration des Africains vers l'Europe serait incontrôlable. Aujourd'hui, il semble bien que les faits lui donne raison.
Après son meurtre en 2011, l'économie Libyenne pourtant riche en pétrole s'est effondrée, pour être remplacée par un commerce lucratif de trafic de personnes qui envoie des flottes de bateaux à travers la Méditerranée transportant des migrants illégaux.
Rien que cette année, 85 000 ont navigué des ports libyens vers l'Italie, avec 12 000 personnes pour la semaine dernière.
Beaucoup atteignent l'île de Lampedusa, à seulement 70 milles de la côte africaine, ou se rendent en Sicile. De là, ils sont conduits dans des camps Ien Italie ou ils disparaissent ensuite, pour se diriger vers le nord de l'Europe occidentale.
Le groupe d'hommes, de femmes et d'enfants s'est aligné après avoir été sauvé par la garde côtière près de l'île de Sicile près de la côte sud de l'Italie
La distance est courte entre le Maroc et l'Espagne - et cette voie maritime de l'océan occidental est maintenant le moyen rapide et privilégié, pour permettre aux migrants de venir illégalement en Europe.
Les arrivées de migrants sur la côte andalouse, où les touristes britanniques affluent dont Malaga et Almeria, ont atteint 6 500 jusqu'à présent cette année.
Certains sont des Algériens dans de petits bateaux privés qui veulent échapper au régime islamique de plus en plus strict dans leur propre pays. Beaucoup d'autres provenaient d'Afrique subsaharienne.
On estime que entre 5 000 et 10 000 attendent au Maroc d'acheter une place auprès des trafiquant d'êtres humains pour se rendre en Espagne. Il y a aussi des craintes que l'État islamique mette la main sur le trafic et cherche à envoyer par ce biais, des terroristes cachés parmi les migrants.
La police espagnole admet qu'elle est submergée par les chiffres arrivant chaque semaine - et avec l'été, le problème risque de s'aggraver encore.
Résultat de recherche d'images pour "Bill Gates + migrant"
Même le philanthrope libéral et fondateur de Microsoft Bill Gates sonne l'alarme, demandant à l'Union européenne de «rendre plus difficile pour les Africains d'atteindre le continent via les itinéraires actuels».
La Grande-Bretagne est passée sous les ordres de l'UE pour aider à une crise «sans précédent» en adoptant plus de «réfugiés», même si les Nations Unies ont révélé cette semaine que sept personnes sur dix ne sont pas des réfugiés mais des "migrants économiques".
Un chef de l'UE, Frans Timmermans, a averti mardi: «Cette question de migration ne disparaîtra pas. Pas aujourd'hui. Pas demain. Pas l'année prochaine, pas pendant deux décennies. Ce phénomène sera avec nous pendant des générations.
Depuis le début de l'année 2015, j'ai vu la crise grandir et j'ai parlé avec des migrants arrivant par trois voies maritimes clés : de la Libye à l'Italie, de la Turquie à la Grèce - et une nouvelle destination sur laquelle j'ai parlé au courrier la semaine dernière, avec des milliers de Marocains et d'Algériens qui arrivent sur la Costa del Sol en Espagne.
Certains migrants que j'ai rencontrés étaient des cas méritants qui fuient des pays déchirés par la guerre comme la Syrie. D'autres, la grande majorité des hommes en apparence inférieurs à 30 ans, cherchaient simplement une vie meilleure. Ils m'ont dit qu'ils s'attendaient à des maisons en Europe, à l'éducation et aux avantages, aussi.
La route centrale de la Méditerranée vers l'Italie est devenue la plus populaire. On craint que pour le seul été, que jusqu'à un million de personnes de la côte nord-africaine trouvent un passage vers l'Europe.
Originaires de l'Afrique subsaharienne ainsi que du Pakistan, de la Syrie, de l'Afghanistan et de l'Irak, ils ont voyagé par un réseau de routes de contrebande qui transportait autrefois, l'or, les épices et l'ivoire par convois de chameaux et qui sont maintenant utilisés par des gangs islamiques aux points d'arrêt du Sahara.
Les gangs mettent des migrants sur des bateaux anciens et les abandonnent ensuite à leur sort, étant certains, que les navires des nations de l'UE - ainsi que les flottes de bateaux exploités par des organismes de bienfaisance internationaux, viendront les secourir pour les mettre en sécurité dans les ports italiens.
Cela alimente bien sur la critique, selon laquelle ces navires opèrent effectivement un «service de taxi» qui profitent aux trafiquants et maintenant à l'E.I, lesquels font des millions de bénéfices en facturant des tarifs allant jusqu'à 3 000 £ par tête.
Au final, le commerce de la misère humaine s'épanouit en raison de la chute "provoquée" du colonel Muammar Kadhafi en 2011 (provoqué avec l'aide de la RAF à la demande de David Cameron).
Les migrants, qui comptent environ 300 personnes, ont été vus faire la queue au port de Reggio Calabria après avoir été secourus
Quelle que soit la vérité, l'unité de l'UE est confrontée à une forte tension en raison du refus de certains États membres de prendre des «quotas» de migrants, malgré la menace d'une action en justice de Bruxelles.
Les ministres en Pologne, en Slovaquie, en République tchèque et en Hongrie se sont prononcés contre le mouvement presque sans entraves des peuples en Europe.
Le Premier ministre de la Slovaquie, Robert Fico, a déclaré récemment que la migration de masse et le multiculturalisme qui en résultaient changeraient l'essence de son pays contre la volonté de lui et de son peuple.
"Nous n'aiderons pas à cette folie", en suivant l'idée que nous allons tout accepter, qu'ils soient des migrants économiques ou non, a-t-il déclaré. 
"Nous devons commencer à dire la vérité sur la migration".
Je ne veux pas voir une "communauté musulmane" en Slovaquie, plusieurs dizaines de milliers, qui progressivement commenceraient à promouvoir leur idéologie. Nous ne voulons pas changer les traditions de ce pays, qui sont construites sur des siècles de tradition chrétienne.
Avec les camps de migrants italiens presque pleins, des soldats autrichiens gardant leurs frontières et plusieurs nations refusant de prendre une seule âme, il semble que les "désirs isolés de Bruxelles" pour que chacun joue son rôle tombent dans les oreilles de sourds.
Source : http://www.dailymail.co.uk/news/article-4669236/The-great-exodus-Migrants-make-way-Mediterranean.html


Des milliers de migrants sont entassés porte de la Chapelle, à Paris, dans des conditions déplorables.
France :  L'État est dépassé par l'afflux des migrants.

2771 migrants stationnent porte de la Chapelle. Ceux que les médias et les autorités publiques ne semblent plus considérer ni nommer. Nous ne voulons pas voir une réalité que nous essayons de contenir en bricolant depuis des années, et qui est en train de nous dépasser.

Dernière minute (07/07/2017) ces ''2771 illégaux'' viennent d'être évacués (60 bus) et relogés dans les centres d'hébergement, en attendant les suivants qui continuent d'arriver par vagues entières...
Résultat de recherche d'images pour "vague migratoire + libye"