USA/RUSSIE : SCANDALE URANIUM : LES ÉPOUX CLINTON VONT DEVOIR PASSER PAR LA CASE "PRISON"...

CLINTON FOUNDATION DID NOT REPORT RUSSIAN URANIUM ONE PAYMENTS, WALL STREET ANALYST ARGUES

Scandal may cost Clintons their fortune and jail time


Résultat de recherche d'images pour "CLINTON FOUNDATION DID NOT REPORT RUSSIAN URANIUM"

Ce scandale pourrait coûter "aux Clinton" leur fortune et leur valoir quelques années de prison.


LA FONDATION CLINTON N'A PAS DÉCLARÉ DE PAIEMENTS SUR L'URANIUM EN RUSSIE, SELON UN ANALYSTE DE WALL STREET


WASHINGTON, DC Alors que le sénateur Chuck Grassley et le Comité judiciaire du Sénat commencent à évaluer les divulgations publiques de la Fondation Clinton et de son affilié au Canada, l'Initiative de croissance durable Clinton-Giustra («CGSGI»), l'analyste de Wall Street, Charles Ortel, analyse les rapports de comptabilité financière de la Fondation Clinton et révèle ce qu'il croit être un modèle systématique de fraude, visant à cacher les paiements que la Fondation Clinton aurait reçu liés à l'accord Uranium One.

Pour souligner la gravité du scandale russe Uranium One de la Fondation Clinton, Ortel a dit à Infowars.com qu'il croit que les rapports financiers de la Fondation Clinton sont frauduleux, omettant de déclarer les paiements reçus en rapport avec le scandale russe Uranium One - une omission criminelle qui pourrait coûter aux Clinton leur fortune et de passer par la case prison.


Résultat de recherche d'images pour "Cash Flowed clinton"

Les relations financières entre la Russie et les Clinton ont été documentées pour la première fois dans le scandale Uranium One des journalistes du New York Times, Jo Becker et Mike McIntire, dans un article intitulé «Cash Flowed à la Fondation Clinton dans le cadre du programme russe d'uranium» , 2015.

Alors que les Russes ont pris le contrôle d'Uranium One dans trois transactions distinctes de 2009 à 2013, selon les dossiers canadiens, un flux d'argent a été transféré à la Fondation Clinton", écrit Becker et McIntire.
Le président d'Uranium One a utilisé sa fondation pour faire quatre dons totalisant 2,35 millions de dollars",  selon les journalistes du New York Times. Ces contributions n'ont pas été divulguées publiquement par les Clinton, malgré un accord que Mme Clinton avait conclu avec la Maison Blanche d'Obama pour identifier publiquement tous les donateurs. D'autres personnes ayant des liens avec l'entreprise ont aussi fait des dons.
Becker et McIntire ont également indiqué que peu de temps après que les Russes aient annoncé leur intention d'acquérir une participation majoritaire dans Uranium One, Bill Clinton a reçu 500 000 $ pour un discours à Moscou d'une banque d'investissement russe ayant des liens avec le Kremlin.
Les rapports actuels suggèrent que 145 millions de dollars pourraient avoir été versés à la Fondation Clinton par l'accord russe Uranium One, 
mais l'argent ne peut être trouvé nulle part dans le rapport financier de la Fondation Clinton, soutient Ortel.
Ortel a souligné que personne ne sait réellement ou sont passés toutes les sommes qui ont transités vers la famille Clinton.
Cependant, reconnaît-il, il est possible de discerner, en creusant, que des portions importantes de ces dons supposés "ont fui" (ont été détournés) en chemin.
  Uranium One, CGSGI et la Fondation Clinton
  L'examen de Ortel de la Fondation Clinton, qui se prolonge maintenant dans sa quatrième année, a conduit Ortel à rechercher et à obtenir des rapports financiers détaillés pour la Fondation Clinton, remontant à la création de la fondation, y compris tous les états financiers audités, les dépôts réglementaires fédéraux, y compris les déclarations annuelles de taxe IRS requises.
Ortel a souligné que les documents réglementaires disponibles de la Fondation Clinton sont criblés de ce qui semble être des "omissions intentionnelles". 
Prenez les résultats de 2009, par exemple, achevés en 2010, a déclaré Ortel. "Vous ne trouverez pas de résultats combinés pour la Fondation Clinton, par " Initiative " sur le site Web de la Fondation Clinton, car ils sont délibérément omis. Mais vous trouverez ces résultats clés sur les versions de l'audit requis qui sont obtenus ici à New York (coup de poing dans EIN: 31-1580204) et regardez le dépôt 2009 ".
Ortel attire l'attention sur la page d'audit vers la fin du dépôt pour 2009 appelé «Rapport d'activités combiné».
Ils représentent 82,9 millions de dollars et le montant total des subventions (normalement de gouvernements et de fondations) de 162,9 millions de dollars», a-t-il ajouté. "Focus sur la colonne " CHAI "(Clinton Health Access Initiative) qui montre des contributions de 15,5 millions de dollars (19% du total combiné) et de 159,7 $ en subventions (98% du total). Il est clair que "CHAI" existait en 2009 en tant que partie matérielle de la Fondation Clinton. "
Mais, demande Ortel, qui a contribué aux 159,7 millions de dollars à "CHAI" en 2009 ?
En allant ici , nous constatons qu'une ONG suisse appelée UNITAID a peut-être contribué à hauteur de 85 millions de dollars en 2009 (voir la colonne pour 2009 et la rangée« Fondation Clinton pour le VIH / SIDA Initiative, Inc. »à la page 30).
Ensuite, regardez le lien de la Fondation Clinton à " l'annexe B " qui énumère (sans identifier) ​​les montants donnés par chaque donateur majeur spécifique. Ceux-ci montrent des  subventions en espèces de 73,7 millions de dollars, de petites subventions de 5,2 millions de dollars et des subventions en espèces non identifiées de 115,4 millions, de 9,1 millions, de 7,1 millions, de 15,9 millions, de 7,1 millions et de 7,8 millions.
Ortel conclut : «Il n'y a pas de subvention de 85 millions de dollars de la part d'UNITAID et aucune subvention de 2009 ne peut être acheminée par le biais de CGSGI de Russie ou de toute autre source. , et seulement 1,5 million de dollars en subventions pour 'CGSGI.' 
Il a expliqué à Infowars.com qu'il considère choquant que la véritable image financière ne soit pas retranscris dans les dépôts de la Fondation Clinton pour 2009 qui ont circulé dans le domaine public à travers le monde pendant 7 ans.
Maintenant, l'IRS a eu des informations beaucoup plus détaillées à ce sujet depuis 2010, lorsque la Fondation Clinton a déposé son rapport annuel pour 2009 sur le formulaire 990", a poursuivi Ortel.
Il a souligné que les responsables de l'IRS connaissent les identités spécifiques de chaque donateur principal et, pour les donateurs américains, ils peuvent facilement tirer des formulaires fiscaux pour déterminer combien chaque donateur a envoyé aux entités Clinton.
Il y a beaucoup de grands organismes de bienfaisance américains qui valent la peine d'être examinés dans les formulaires relatifs à 2009, a-t-il souligné. Il s'agit notamment de la Fondation Bill et Melinda Gates, de la Fondation du Fonds d'investissement pour enfants (US) il existe également une version britannique, puis d'autres contributeurs cumulatifs jusqu'en décembre 2008, dont certains ont probablement continué à donner en 2009.
Ortel a souligné que chacune des fondations contribuant à la Fondation Clinton pourrait faire face à de sérieuses responsabilités civiles et éventuellement criminelles, si le Congrès américain et le système judiciaire prouvaient que la Fondation Clinton était coupable de fraude à la charité.
La Fondation Clinton : Un vaste ensemble interdépendant d'entreprises criminelles ?
Ortel fait valoir que, bien que ce qui précède soit un exercice important et utile, les enquêteurs doivent se familiariser avec les lois applicables concernant les organisations exonérées d'impôt - un bref résumé se trouve ici:
Les gens travaillant pour la fondation, ont parcouru le monde entier pour solliciter plus de 2 milliards de dollars en dons cumulés déclarés.
Selon Ortel, depuis le 23 octobre 1997, la Fondation Clinton, ses administrateurs, ses dirigeants et ses agents semblent avoir utilisé les courriers électroniques, les téléphones et Internet pour solliciter des dons massifs alors que des documents faux et substantiellement trompeurs circulaient dans le domaine public.
Cette sollicitation criminelle continue, est un scandale massif caché et certainement illégal, insiste Ortel. Il suffit de demander à l'ancienne membre du Congrès américain, Corrine Brown, qui attend sa peine pour de nombreux chefs d'accusation pour exploitation illégale d'une caisse noire beaucoup plus petite.
«Où est-ce que tout cet argent a été versé ?», demande Ortel ?
"Est-ce que plus d'argent a été envoyé vers les Clinton ?" Demande-t-il. Pourquoi aucun bailleur de fonds, y compris d'autres fondations, ainsi que de nombreux gouvernements, et des personnalités éminentes, ne se sont pas plaintes de la gouvernance irresponsable et de la « comptabilité » fictive de ce que les Clinton soutiennent encore comme étant une œuvre de charité.
Pour les Clintons, le 15 novembre 2017 - une date butoir importante
Ortel insiste sur le fait que ce sont les vraies questions que le sénateur Grassley, le comité judiciaire de la Chambre, les procureurs généraux de l'État, les autorités gouvernementales étrangères et le public du monde entier devraient se poser.
Il insiste sur le fait que ses réponses doivent être apportées bientôt - la date limite de production finale de la Fondation Clinton et de plusieurs de ses affiliés est le 15 novembre 2017.
À cette date, toutes les déclarations de revenus antérieures de la Fondation Clinton doivent être notifiées et fournies sur une base complète, y compris des audits réels et certifiés par des cabinets comptables indépendants et compétents, a-t-il souligné. Ce n'est qu'alors que la Fondation Clinton (et certaines sociétés affiliées) pourront valablement déposer des rapports IRS sur le formulaire 990 annuel de dépôt de taxe requis."
Ortel nous rappelle qu'aux États-Unis d'Amérique, personne n'est au-dessus de la loi.
Il est grand temps de démontrer globalement que les Clinton et leurs alliés ne sont pas à l'abri de poursuites et de la restitution des fonds, parce qu'ils ont choisi de devenir politiquement actifs, a déclaré Ortel
La Fondation Clinton et son réseau d'affiliés ont été exploités pendant plus de 20 ans  pour escroquer le gouvernement des États-Unis (voir USC §371), a-t-il noté.
Un examen attentif révèle de nombreux cas potentiels de fraudes postales dans le cadre de secours en cas de catastrophe (voir USC §1341) et de fraudes dans le cadre de l’allègement fiscal (voir USC §1343). Les avocats formés devraient voir beaucoup plus de violations potentielles des lois fédérales, ainsi que des violations de l'état et des lois étrangères ", a-t-il souligné.


Enfin, la justice doit passer, insiste Ortel, l'Amérique et le monde entier, nous regardent maintenant.
Source : https://www.infowars.com/clinton-foundation-did-not-report-russian-uranium-one-payments-wall-street-analyst-argues/

Sélection du message

PETITS ET GRANDS MÉDIAS : LES DERNIERS COURTISANS...

L'ancien patron de Macron, disait que pour faire ce métier (banquier) il faut être un peu "Pute"...Il en va de même pour la...

ARTICLE A LA UNE