EXCLUSIF : ACTES DE TORTURES EN ARABIE SAOUDITE ?

EXCLUSIF : «Les mercenaires américains torturent» L'élite saoudienne arrêtée par le nouveau prince héritier - Le milliardaire "Prince Alwaleed" a été pendu à l'envers «juste pour envoyer un message»

Résultat de recherche d'images pour "MACRON ET BRIGITTE  + ARABIE SAOUDITE"
Il est des amitiés douteuses qui vous reviennent comme un boomerang en pleine face. Après le Premier Ministre Libanais aux activités financières douteuses, voilà maintenant que Macron s'acoquine avec un "tortionnaire", vous me direz entre... 

L'histoire :


Les princes saoudiens et les hommes d'affaires milliardaires arrêtés lors d'une prise de pouvoir au début du mois sont actuellement "pendus par les pieds et battus" par des entrepreneurs de sécurité privés américains, rapporte une source dans le pays à DailyMail.com.
Le groupe des plus puissantes figures du pays a été arrêté lors d'une répression ordonnée par le prince héritier Mohammed Bin Salman il y a trois semaines alors qu'il ordonnait la détention d'au moins 11 princes et de centaines d'hommes d'affaires et de fonctionnaires.
DailyMail.com peut révéler que les arrestations ont été suivies par des «interrogatoires» qui, selon une source, étaient menés par des «mercenaires américains» recrutés par le prince héritier de 32 ans, qui est maintenant la figure la plus puissante du royaume. 
Ils les battent, les torturent, les giflent, les insultent. Ils veulent les détruire ", a déclaré la source à DailyMail.com.
Résultat de recherche d'images pour "'Blackwater'"
'Blackwater' a été nommé par le DailyMail.com en tant que société impliquée, et la revendication de sa présence en Arabie Saoudite a également été faite sur les médias sociaux arabes, et par le président du Liban.
Résultat de recherche d'images pour "Academi"
Le successeur de l'entreprise, Academi, nie catégoriquement être en Arabie Saoudite et affirme ne pas se livrer à la torture, ce qui est illégal pour tout citoyen américain, partout ou il se trouve dans le monde.
Le prince héritier saoudien, selon la source, a également confisqué plus de 194 milliards de dollars sur les comptes bancaires et saisi les biens des personnes arrêtées.
Prisonnier le plus haut placé: le prince Alwaleed bin Talal a été suspendu pour «envoyer un message» après avoir été attiré à une réunion avec le prince héritier. Il vaut au moins 7 milliards de dollarsPrisonnier le plus haut placé : le prince Alwaleed bin Talal a été suspendu par les pieds, pour «envoyer un message» après avoir été attiré à une réunion avec le prince héritier. Il pèse au moins 7 milliards de dollars.Récapitulation: Des dizaines de princes, de hauts fonctionnaires et d'hommes d'affaires, y compris des ministres et des milliardaires, ont été détenus dans une salle de réception du Ritz Carlton. Maintenant, une source dit qu'ils sont soumis à la torture par des mercenaires américainsDes dizaines de princes, de hauts fonctionnaires et d'hommes d'affaires, y compris des ministres et des milliardaires, ont été détenus dans une salle de réception du Ritz Carlton. Maintenant, une source dit qu'ils sont soumis à la torture par des mercenaires américains.Résultat de recherche d'images pour "prince héritier saoudien"Strongman : le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, utilise maintenant l'hôtel ou il a piégé ses "invités", comme une prison et a, selon la source, pris part personnellement à des interrogatoires musclés.Résultat de recherche d'images pour "Ritz Carlton à Riyad."
Notre source a déclaré que dans l'atmosphère fébrile du royaume, le prince Mohammed a contourné les forces de sécurité normales, en gardant les princes et autres milliardaires à l'hôtel Ritz Carlton à Riyad.
Tous les gardes en charge sont des agents de sécurité privés parce que  MBS (Mohammed Bin Salman) ne veut pas d'officiers saoudiens qui ont salué ces détenus toute leur vie, a déclaré la source, qui a demandé à rester anonyme.
En dehors des hôtels où ils sont détenus, vous voyez les véhicules blindés des forces spéciales saoudiennes. Mais à l'intérieur, c'est une entreprise de sécurité privée.
Ils ont transféré tous les gars d'Abu Dhabi. Maintenant, ils sont en charge de tout,  a déclaré la source.
Notre source a déclaré que Salman, souvent appelé par ses initiales MBS, mène lui-même certaines interrogatoires.
Quand c'est quelque chose d'important, il leur pose lui-même des questions», a déclaré la source.
Il leur parle avec déférence durant l'interrogatoire, puis il quitte la pièce et les mercenaires entrent. Les prisonniers sont alors giflés, insultés, suspendus, torturés.
La source dit que le prince héritier est désespéré d'être obligé d'affirmer son autorité par la peur et veut découvrir le réseau de fonctionnaires étrangers qui ont accepté des pots de vin des princes saoudiens.
La source a déclaré que «Blackwater» fourni les mercenaires. Cependant la société privé en tant que telle, n'existe plus sous ce nom et s'appelle maintenant Academi.
Résultat de recherche d'images pour "Constellis"Academi fournit des services de sécurité au gouvernement fédéral des États-Unis sur une base contractuelle. Depuis 2003, le groupe a fourni des services à la Central Intelligence Agency (CIA), notamment un contrat de 250 millions de dollars en 2010. En 2013, International Development Solutions, filiale d'Academi, a reçu un contrat d'environ 92 millions de dollars pour les agents de sécurité du Département d'État. En 2014, Academi est devenu une division de Constellis Holdings avec Triple Canopy et d' autres sociétés de sécurité qui faisaient partie du groupe Constellis à la suite d'une acquisition. 
Un porte-parole de Constellis, la société mère d'Academi, a démenti ces allégations.
Résultat de recherche d'images pour "Constellis"
Constellis dans le monde !
Le porte-parole a déclaré à DailyMail.com qu'il n'était pas présent en Arabie Saoudite et qu'il ne procédait pas à des interrogatoires.
Constellis, par le biais d'Academi, ne fournit pas de services d'interrogatoire, et n'en a jamais fait, ont-ils déclaré.
Nous ne fournissons pas de services de sécurité en Arabie saoudite (KSA), nous n'avons aucun contact ou lien avec un officiel du gouvernement ou une partie privée concernant cette allégation.
Lorsqu'on lui a demandé si les travailleurs d'Academi étaient impliqués dans une forme quelconque de violence au cours de ces interrogatoires, le porte-parole a déclaré: Non. Academi n'est pas présent en Arabie Saoudite. Nous n'avons pas d'interrogateurs, ni de conseillers ou d'autres services similaires.
Ils ont ajouté : Academi ne participe à aucun service d'interrogation pour aucun client gouvernemental ou privé. Academi a une politique de tolérance zéro pour la violence. Nous opérons légalement, moralement, éthiquement et en conformité avec les lois locales et américaines.
Le nom de Blackwater, cependant, a déjà fait surface au Moyen-Orient à la suite de la rafle.
Présence: Le Ritz Carlton à Riyad serait gardé par les forces spéciales saoudiennes mais à l'intérieur, les interrogatoires seraient menés par des entrepreneurs américains. Le successeur de Blackwater, Academi, nie toute implicationLe Le "Ritz Carlton à Riyad" serait gardé par les forces spéciales saoudiennes mais à l'intérieur, les interrogatoires seraient menés par des "entrepreneurs américains". Le successeur de Blackwater, Academi, nie toute implication.Lien libanais: Saad Hariri, qui a démissionné du poste de Premier ministre libanais, aurait été détenu en Arabie saoudite par les gardes de Blackwater du président de son pays, mais il a supprimé le tweet
 Saad Hariri, aurait été détenu selon lui, en Arabie saoudite par les gardes de Blackwater, mais il a supprimé le tweet.
Un compte twitter saoudien de grande envergure, @ Ahdjadid, qui publie ce qui est dit être des informations privilégiées, a également affirmé que Salman a fait venir au moins 150 gardes ''Blackwater''.
Le lanceur d'alerte saoudien Ahdjadid a tweeté : "Le premier groupe de mercenaires de Blackwater est arrivé en Arabie saoudite une semaine après le renversement de bin Nayef [le prédécesseur de Salman en tant que prince héritier].
Ils étaient environ 150 combattants. Bin Salman a envoyé certains d'entre eux pour sécuriser le lieu de détention de bin Nayef et a utilisé le reste pour sa propre protection.
Les allégations d'abus ont également été soulevées récemment dans un article du New York Times.
Un médecin dans un hôpital de Riyad et un responsable américain ont déclaré au Times que jusqu'à 17 détenus avaient besoin d'un traitement médical.
Mais Fatimah Baeshen, porte-parole de l'ambassade d'Arabie saoudite à Washington, a déclaré au journal que les arrestations concernaient des "cols blancs" et que le procureur du pays veillait à ce que les arrestations "respectent les lois et règlements pertinents".
Résultat de recherche d'images pour "Alwaleed Bin Talal,"
Parmi les personnes arrêtées pour allégations de corruption figure le prince Alwaleed Bin Talal (ci-dessus), le neveu du roi saoudien qui vaut plus de 17 milliards de dollars selon Forbes, et détient des participations dans Twitter, Lyft et Citigroup.
La source de DailyMail.com prétend que le prince héritier a endormi Alwaleed dans un faux sentiment de sécurité, l'invitant à une réunion à son palais d'Al Yamamah, puis a envoyé des officiers pour l'arrêter la veille de la réunion.
Soudain, à 2h45 du matin, tous ses gardes ont été désarmés, les gardes royaux de MBS sont entrés», a déclaré la source.
Il est sorti de sa propre chambre en pyjama, menotté, mis à l'arrière d'un VUS et interrogé comme un criminel. Ils les ont suspendus à l'envers, juste pour envoyer un message.
Ils ont dit que « nous avons rendu vos accusations publiques, le monde entier sait que vous avez été arrêté sur ces accusations.
Après les arrestations, une photo a été donnée à DailyMail.com de la famille royale saoudienne dormant sur de minces matelas dans la salle de bal de l'hôtel cinq étoiles Ritz Carlton à Riyad.
Une source du Département d'Etat américain a déclaré au New York Times que Salman se comportait de façon inconsidérée sans tenir suffisamment compte des conséquences probables de son comportement, et que cela pouvait potentiellement nuire aux intérêts américains".
La torture par un citoyen américain à l'étranger n'a été poursuivie en Amérique qu'une seule fois.
En 2008, le fils de l'ex-président libérien Charles Taylor, né à Boston, a été reconnu coupable par un tribunal américain de torture horrible.
Le jury de Miami a déclaré Charles Chuckie Taylor Jr coupable sur les huit chefs d'accusation retenus contre lui, y compris des allégations selon lesquelles ses proches auraient torturé des victimes au Libéria en les brûlant avec des fers chauds et en faisant fondre du plastique et du sel sur leurs plaies ouvertes.
A l'époque, Sigal Mandelker, alors assistant du procureur général adjoint à la division criminelle du département de la Justice des États-Unis, a déclaré: Cela envoie un message très puissant aux auteurs de violations des droits humains qu'ils ne sont pas les bienvenus ici.
Taylor a été arrêté à l'aéroport international de Miami en 2006.
Il a ensuite été inculpé pour avoir torturé des victimes alors qu'il était le commandant d'une force de sécurité paramilitaire appelée Unité antiterroriste - connue sous le nom de «forces démoniaques» - qui protégeait l'ancien Taylor alors qu'il était président du Libéria.
Notorious U.S. Blackwater mercenaries 'seen' in Ukraine

Sélection du message

ALLEMAGNE : L'ELDORADO, POUR EUROPÉENS EN MAL DE PRESTATIONS SOCIALES....

EU-AUSLÄNDER STAUBEN AB Ein Bulgare erzählt, warum er das deutsche Kindergeld liebt Dans la région de Duisburg, Hochfeld a installé de ...

ARTICLE A LA UNE