JO PARIS 2024...ENTRE RÊVE ET RÉALITÉ...

LES JO DE PARIS 2024, MENACÉS PAR UN MÉTRO FANTÔME...

Résultat de recherche d'images pour "JO 2024 + GRAND PARIS + HUMOUR"


Promis par la France au comité olympique, le Grand Paris Express risque d'être le grand absent des jeux. A la place : Bus et marche à pied. Sportif...

Et si les Carrosses censés transporter les spectateurs et les participants des JO de 2024 se transformaient en citrouille ?

Depuis quelques semaines, la préfecture travaille discrètement à la mise en place de liaisons avec des bus dits "à haut niveau de service", mobilisables en cas de nouveaux retards du Grand Paris Express - ce réseau de métro souterrain long de 205 km en gestation (Le Canard, 24/01).

En clair : pour gagner des sites olympiques éparpillés dans la banlieue nord, le public devrait se rabattre sur de bons vieux autobus, mais circulant sur des voies réservées, histoire de limiter les risques de bouchons. Futuriste !

C'était promis-juré : la majeure partie du réseau serait prête pour la cérémonie d'ouverture prévue le 2 août 2024 au stade de France.

Dans le dossier final de candidature, remis au CIO le février 2017, le Comité Paris 2024 en faisait des tonnes...Ce métro flambant neuf allait permettre d'accéder en un "temps record" au village olympique de Saint Denis et au parc des expositions du Bourget accueillant le centre de presse (20.000 journalistes attendus), les épreuves de tir et d'autres réjouissances...

Dopage de promesse : Un an plus tard, la promesse a sérieusement rétréci au lavage. Dans ses rêves les plus fous, le gouvernement table désormais, pour 2024, sur moins de 30 km de lignes sur les 205 annoncés.

Soit la prolongation de la ligne 14 et la réalisation du tronc commun des lignes 16 et 17 en Seine-Saint-Denis. Service minimum pour le village olympique donc...

Mais, pour gagner le site du Bourget, sportifs, journalistes et spectateurs, devront choisir entre leurs mollets, la ligne B du RER - déjà en surcharge - et les bus de M. le Préfet.

Aux yeux de nombreux experts, ce scénario calamiteux paraît encore trop optimiste. Les spécialistes du Centre d'études des tunnels (rattaché au ministère de la Transition écologique) estiment que le moindre pépin, risque de retarder le chantier de plusieurs mois et de reporter l'inauguration de ces petits bouts de ligne à l'après-JO. Et ce ne sont pas les incidents qui manquent ! En 2016, une malencontreuse rencontre entre une foreuse et une nappe phréatique, avait paralysé le chantier de la ligne 14 nord pendant près d'un an...

Le calendrier semble d'autant plus incertain que les tunnels du tronçon commun aux lignes 16 et 17 n'ont pas encore été percés d'un seul centimètres. 

Si huit tunneliers ont bien été mis en service, tous ont été installés sur d'autres lignes, dont l'achèvement est moins urgent pour les JO. Il a même fallu attendre le 13 février pour que le gouvernement autorise enfin la Société du Grand Paris (SGP, établissement public chargé de construire le métro) à lancer le marché du génie civil de la ligne olympique.

Les élus siégeant au conseil d'administration de la SGP, ont proposé de pousser les feux, en portant de 19 à 28 le nombre de tunneliers en action. Mais le gouvernement pour des raisons budgétaires et techniques, leur a opposé un veto catégorique.

Chacune de ces chignoles géantes exige une équipe de 420 personnes pour fonctionner jour et nuit. Or les spécialistes de ce genre de mécanique sont rares, et longs à former. "C'est si vrai qu'aucun pays au monde n'a encore réussi à faire tourner autant de tunneliers à la fois", souligne Gilles Carrez, député LR du Val-de-Marne et membre du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris. Pour couronner le tout, cette dernière - en état de sous-effectif permanent faute de crédits - est incapable de surveiller autant d'engins en même temps...

Déraillement préfectoral : Autre sujet de crispation : le gouvernement, qui se verrait bien renvoyer aux calendes grecques la quasi totalité du projet, prend de haut les élus locaux, dont les électeurs attendent avec impatience le passage des premières rames. Le 13 février, le représentant de l'Etat a carrément refusé de leur communiquer les documents sur lesquels ils étaient censés se prononcer durant le conseil de surveillance de la SGP. (Nous avons du nous contenter de présentations de types "Power Point" et attendre le lendemain que le préfet daigne lever son veto) peste un élu du Val-de-Marne.

L'Etat, pourtant, ne semble guère en position de donner des leçons de rigueur et de comptabilité sur ce dossier. En septembre, Michel Cadot, le préfet de région, remettait un rapport à Edouard Philippe pour lui annoncer que les nouvelles lignes seraient achevées à 70% avant les jeux.

Aujourd'hui, les prévisions n'excèdent guère les 15%...Sur la piste olympique, ce genre de faux départ, disqualifierait n'importe quel athlète.


Le marathon du béton !

Les transports patinent également dans le quartier d'affaires "européen" de la défense. Reporté sans cesse, le prolongement de la ligne E du RER (liaisons avec Saint-Lazare) ne sera effectif qu'en 2020. Et ce tronçon semble déjà insuffisant pour juguler la thrombose des autres lignes irriguant le secteur.

Mieux : pour accueillir les grandes entreprises chassées de Londres par le Brexit, le quartier cède à une inextinguible soif de béton. Et le préfet de région, Michel Cadot, est frappé d'un curieux syndrome de schizophrénie immobilière.

Côté pile, il se flatte d'avoir autorisé des flopées de nouveaux bureaux et vante l'attractivité du quartier d'affaires. Côté face, il freine des quatre fers et réclame plus de logements et moins de sièges sociaux.

Ainsi a-t-il refusé, à l'automne, un énorme projet du promoteur Unibail. De même en janvier, il a "ajourné" son accord pour une tour, destinée aux équipes londoniennes de Total.

Depuis, sous la pression du gouvernement et des élus, Cadot a fait marche arrière pour Total, qualifiant désormais cette tour "d'excellent projet".

Une conviction en béton armé !

Hervé Liffran pour le Canard Enchaîné. 

Sélection du message

COUPE DU MONDE 2018 : LES FAVORIS ET LES COTES...

1. Coupe du Monde Pronostics : A l’heure où la bataille fait rage dans les différents groupes de qualification, Netbet propose à ses ...

ARTICLE A LA UNE