LES INDISCRÉTIONS DU CANARD...

On apprend dans le Canard de cette semaine :

Résultat de recherche d'images pour "le canard enchainé + logo"

1) Que cela fait six mois que les services de l'Elysée planchait sur la piscine du fort de Brégançon et soucieux de ne pas faire de vague, qu'ils avaient conçu un stratagème pour la création d'un réservoir incendie "piscinable". Pas de bol, le fort était déjà équipé de toutes les arrivées d'eau nécessaire pour combattre le feu. L'idée de camouflage du projet a donc été rapidement abandonné et depuis, c'est l'Elysée qui patauge...


2) La teuf de l'Elysée n'en fini plus de faire des vagues, Philippe de Villiers le nouveau "petit copain" de Macron nous aurait fait une syncope, en visionnant les paroles décryptées par le magazine Quotidien : Ce soir brûlons cette maison, brûlons la complètement...Ne t'assied pas salope, s'il te plaît. T'es vénère parce que je me suis fait sucer la bite et lécher les boules...Bref, très classe et Macron sensé comprendre l'Anglais, ne pouvait pas ne pas avoir compris le sens des paroles...Quand à Brigitte...


3) Le procureur de Lyon "Marc Cimamonti" est colère, héritant d'une plainte visant Emmanuel Macron, le même qui doit signer prochainement son décret de nomination au poste envié de procureur de la République de Paris. Mais notre brave procureur a trouvé la parade pour échapper à ce "guêpier", ouvrir une enquête préliminaire, qui va prendre plusieurs mois. Le temps qu'elle soit achevée, M. Le Procureur devrait être installé dans son bureau parisien, laissant son successeur se dépatouiller avec cette empoisonnante affaire de champagne et de petits-fours ou l'opposition n'avait pas été conviée... 


4) La Turquie en reprend pour cinq ans, Recep Erdogan ayant été réélu avec 52.5 % des voix. Les dizaines de milliers de personnes interpellées, le limogeage de plus de 150.000 fonctionnaires, l'emprisonnement à la pelle de journalistes, d'écrivains, de magistrats, d'avocats, d'étudiants, le blocage des sites internet envers et contre toutes les condamnations de l'ONU et d'ONG comme Human Rights Watch, pour des enlèvements, des détentions illégales et des tortures pratiquées régulièrement dans les commissariats, rien n'y a fait, les électeurs préférant le "Sultan" à un éventuel chaos que ce dernier n'a cessé de leur prédire...Un voile est donc retombé sur la Turquie...


5) Les affaires Arlésienne de Françoise Nyssen, tournent au grand-guignol, la lettre d'engueulade de l'architecte des Bâtiments de France et les menaces judiciaires du maire resurgissent des marais administratifs. Silence absolu en haut lieu et tous aux abris, tous les représentants de l'Etat sont aux abonnés absent, depuis que le Canard a narré par le menu les exploits immobiliers de la Ministre de la culture à Arles. La liste des récriminations 

est longue comme le code de l'urbanisme. Rue du Séminaire, l'autorisation pour la réalisation d'un auvent a été outrepassée et un groupe de climatisation source de nuisance 
a été posé en loucedé...Rue du Docteur-Fanton, les proprios d'Actes Sud ont fait mieux : Les travaux de "surélévation" réalisés ne sont pas conformes au permis de construire. Place Nina-Berberova, ce sont "plusieurs façades" qui ont été modifiées sans déclaration, avec quelques touches de bon goût supplémentaires : pose de climatiseurs en façade, création d'une "cheminée d'extraction", remplacement de menuiseries etc...

Mais ce n'est pas tout : Place Massillon, l'aménagement d'une rampe d'accès des publics

empêchés, a été exécuté irrégulièrement, conclut l'ABF...Aucune de ces fantaisies, constatés du temps du préfet Michel Cadot (actuel préfet d’Île-de- France), n'est parvenue au procureur de la République de Tarascon, dès que qu'il aurait pris ça au sérieux...

Le Maire communiste, Hervé Schiavetti, a lui aussi fait le dos rond...Le 10 novembre 2015, pourtant une lettre musclée est préparée à l'intention de l'époux de la future Ministre. Cette fois l'édile peste contre la restauration du clocher de l'église Saint-Martin, dont le couple Nyssen-Capitani est aujourd'hui propriétaire. Ironie de l'histoire, cet ultimatum ne sera jamais envoyé, Schiavetti le Tartarin camarguais, renoncera à toute procédure contre Actes-Sud.


Mais la donne pourrait changer : des associations de de défense du patrimoine envisagent de saisir la justice. L'affaire du clocher n'est pas prescrite. Celle du rehaussement des bureaux de la maison d'édition pourrait ne pas l'être aussi.


On va finir par accuser la ministre d'être mal élevée ! 

Hervé Lifran et Christophe Nobili.    

6) L'Elysée croule sous la porcelaine de Sèvres : La récente commande de 1200 pièces, d'une valeur de 500.000 euros, pourrait laisser croire que le Château manque d'assiettes...Mais non, pour les seuls dîners d'Etat (jusqu'à 300 convives), le couple Macron, dispose déjà de 5365 pièces de vaisselles (chiffres communiqué au Canard par la présidence de la République). A ce total vertigineux, s'ajoute des myriades d'assiettes, de tasses, de coupes et soucoupes, destinées aux déjeuners et aux soupers plus intimes. La manufacture a ainsi mis 83.464 pièces de porcelaine de Sèvres à la disposition des résidences présidentielles.


Ce chiffre, établi en 2014 par la très officielle Commission de récolement des dépôts d'oeuvres d'art, ne tient pas compte des pertes ou des vols, car l'Elysée n'a jamais terminé

son inventaire mobilier, en voie de finalisation depuis plus de quatre ans...

La réponse du porte parole Benjamin Griveaux qui a prétendu que la vaisselle, n'avait pas été changé depuis "René Coty" est démenti par les faits : Sur les 5365 pièces de vaisselle destinées aux grands dîners, les 1200 assiettes du service Constellation ont été commandées en 1999 par Bernadette Chirac et les 1200 du service Trianon ont été crées

en 1967 à la demande de Tante Yvonne (l'épouse du Général de Gaulle), Anne-Aymone Giscard d'Estaing, pour sa part a relancé la fabrication du service Pimprenelle (1066 pièces), imaginé pour le Président Fallières en 1908. Le solde, soit 1899 pièces, date du 19ème siècle. Il répond au doux nom de "premier service officiel" et pas de soucis pour les pièces cassées ou usées, elle sont remplacées sur simple demande ''gratis et à l'identique" par la manufacture de Sèvres.  

Benjamin Griveaux est donc, soit un piètre porte-parole, soit un fieffé menteur, mais dans tous les cas, ça ne donne pas une image très sérieuse des locataires de l'Elysée, dont les caprices princiers, jour après jour, commencent sérieusement à irriter les "bonnets phrygiens 
'' (1) que nous sommes. 

7) Ah oui : Emmanuel Macron, qui n'a aucune retenue, posant la main sur l'épaule du Saint-Père, lui aurait murmuré à l'oreille, toi tu t'occupes des pauvres et moi je m'occupe des riches...D'accord ? Après il lui a tapé la bise...Peux pas s'en empêcher, faut qu'il tâte la marchandise notre Président...

1) (Bonnet rouge porté par les révolutionnaires de 1789, symbole de la liberté)

Le Canard Enchaîné du mercredi 27 juin 2018

Sélection du message

ALLEMAGNE : LA ROCAMBOLESQUE HISTOIRE DE L'EX-GARDE DU CORPS DE BEN LADEN...

BIN-LADEN-LEIBWÄCHTER SAMI IDOUDI IN TUNESIEN Vertraulicher Vermerk vom Staatsschutz NRW : Die Ehefrau von Sami I. glaubt nicht, dass e...

ARTICLE A LA UNE