USA : LA VEUVE DE 92 ANS ABAT SON FILS DE 72 ANS, QUI COMPLOTAIT POUR LA PLACER DANS UNE MAISON DE RETRAITE...

''You took my life so I'm taking yours': 92-year-old widow 'shoots dead her son, 72, because she refused to be sent to an assisted living facility''

Tu as pris ma vie alors je prends la tienne : une veuve de 92 ans tue son fils de 72 ans, parce qu'elle refusait d'être envoyée dans un centre d'aide à la vie.


Une femme de 92 ans aurait abattu son fils, qui voulait la placer dans un centre d'aide à la vie autonome.
Anna Mae Blessing, de Fountain Hills, Arizona, a comparu devant le tribunal, dans une chaise roulante et une combinaison orange, pour faire face à des accusations de meurtre au premier degré, agression aggravée avec une arme mortelle et enlèvement.
Elle a tué mardi son fils Thomas, âgé de 72 ans, avec l'une des deux armes qu'elle avait entreposées sous son lit dans sa chambre dans le condo de sa copine.
Ils l'ont emmenée là-bas il y a six mois et Anna était devenue inquiète que la paire ait comploté pour la faire emménager dans une maison.
Le lundi matin, Blessing a caché deux pistolets dans sa robe de maison, elle est entrée dans la chambre de son fils et a tiré deux fois.
Une balle a frappé son cou et l'autre a percé sa mâchoire.
Elle a ensuite tourné le pistolet vers la petite amie de son fils, qui n'a pas encore été nommée, mais la femme de 57 ans a réussi à réussi à lui arracher l'arme de ses mains.
C'est à ce moment-là que Blessing aurait tendu la main dans sa robe et aurait sorti sa seconde arme, que la petite amie a également réussi à arracher de sa main.
A bout de souffle, Blessing s'est assise ensuite simplement dans un fauteuil inclinable, attendant que la police arrive.
Quand elle a été arrêtée, elle a prononcé ces paroles : Vous avez mis fin à ma vie, alors je prends la vôtre.
Le tribunal a appris que Blessing s'était inquiétée des projets de son fils de la mettre dans une maison parce qu'elle était «devenue difficile à vivre».
Blessing au tribunal !

Elle a été accusée de meurtre au premier degré, d'agression aggravée par arme meurtrière et d'enlèvement.


Anna Mae Blessing a indiqué aux officiers qu'elle avait voulu se suicider mais qu'elle n'avait plus d'armes.
Quand les détectives ont demandé à Blessing ce qu'elle pensait devoir lui arriver, elle a répondu qu'elle devrait être «endormie» à cause de ses actions.
Elle a expliqué que les deux armes qu'elle utilisait, un revolver et un pistolet de calibre .25, étaient à elle mais qu'elle n'avait plus tiré depuis les années 1970, on peut cependant dire qu'elle n'a pas perdu la main...
Le shérif Paul Penzone a déclaré que la police avait été appelée dans au moins un autre cas de violence domestique impliquant Blessing et son fils, mais qu'elle ne pouvait pas donner plus de détails.
"Il est toujours inquiétant que les problèmes domestiques dégénèrent en violence ou en conséquences tragiques", a déclaré Penzone à KSAZ-TV . «Ils sont souvent isolés et ne sont ni prévisibles ni évitables.
Le mari de Blessing, Billy Blessing, est décédé en 2007 en Floride. Sa caution a été fixé à 500 000 $. Elle doit revenir au tribunal le 10 juillet.
Thomas a déjà été arrêté pour harcèlement et agression.
Sources : http://www.dailymail.co.uk/news/article-5916225/92-year-old-kills-son-refused-sent-assisted-living-facility.html



Compte rendu de l'audience ici : http://www.azfamily.com/story/38568714/mcso-92-year-old-woman-shot-killed-son-after-refusing-to-go-to-assisted-living-home

Sélection du message

PETITS ET GRANDS MÉDIAS : LES DERNIERS COURTISANS...

L'ancien patron de Macron, disait que pour faire ce métier (banquier) il faut être un peu "Pute"...Il en va de même pour la...

ARTICLE A LA UNE