dimanche 23 juillet 2017

PRIX DES GRANDES ÉCURIES, LUNDI 24 JUILLET, QUINTÉ DU PMU A CHANTILLY, JE GAGNE AUX COURSES AVEC JACKTURF

Handicap - Femelles - 4 ans et + - Référence + 22 - 55.000 € - 16 partants - 2200 m - Corde à droite - PJC - Lice à 0 - Terrain probable souple.


Un lot de femelles âgées de 4 et 5 ans, dont la plupart n'ont jamais posé les sabots à Chantilly, ce qui promet d'autant que nous sommes sur la PJC. Le 7 Moon Express faisant figure de vétéran ici (3 sur 4 sans victoire) mais de 1600 à 1800 m. Les plus rapides sur la distance étant les : 15-1-11-3-2-14. A surveiller l'écart 12 au quinté de l'entraîneur M. Rulec qui présente ici le 9 No Taboo, la grande forme de T. Bachelot pouvant inverser la tendance et le 11 Skyler White confiée cette fois à M. Barzalona.

Résultat de recherche d'images pour "salve sicilia cheval"
Salve Sicilia (8) supplémentée pour l'occasion, jouera à domicile, alors attention la piste elle connaît ! Pour une cote donc...


Pour ce lundi, je vous propose le 1 Mahati, qui face aux seules femelles, doit pouvoir surmonter la pénalité de trois kilos sans trop de soucis. Ensuite j'aime bien le 12 Fleur d'Ipanema, Pasquier/N.Clément font du bon boulot ensemble, y a pas de raison qu'elle déçoive ici, ayant désormais trois courses dans les jambes. Le 3 Westadora, remarquable à ce niveau l'an passé et qu'il faut racheter absolument. Enfin je terminerai par les deux protégées de M. Rulec, le 9 No Taboo qui tourne autour du pot et le 11 Skyler White  abaissée d'un kilo, qui avait fini 6ème à ce niveau sur la distance le 25 mai à Lyon-Parilly et qui retrouvera M. Barzalona avec qui elle avait obtenu de bons résultats par le passé (71% de réussite).

Le prono de T. Jarnet pour Bilto : 7-4-14-2-12-1-3-10

3 quintés 
1-12-3-9-11
1-12-3-14-4
1-12-3-14-7

Quinté en or
8-13-12-10-14

Bons jeux à tous !

EUROPE : LE GRAND REMPLACEMENT C'EST MAINTENANT...RAPPORT DES NATIONS UNIES A L'APPUI...

A United Nations document from 2000 exposes “The Great People Replacement” as their final solution.
Offered as a solution for the unsustainable entitlement states of Europe, it is now being implemented by the EU superstate as “refugee quotas.” But it’s not about responding to unforeseen tragedies and wars that create refugees. David Knight breaks down the UN’s plan for a 21st Century invasion and subjugation of the West.


Un document des Nations Unies de 2000 propose « Le grand remplacement des peuples » comme solution finale. 

Ce document est présenté aux "Etats Européens" comme une solution pragmatique, pour la mise en oeuvre de "super quotas" de réfugiés.   

Résultat de recherche d'images pour "David Knight infowars"

David Knight démonte le plan de l'ONU pour une invasion du 21e siècle et la submersion de l'Occident. 


Aidez - 
nous à passer le mot sur le mouvement de la liberté, pour nous aider à atteindre des millions d' autres. Partagez le lien de flux vidéo en direct gratuitement avec vos amis et votre famille: 
http://www.infowars.com/show

En complément :

smlogo.gif (958 bytes)Communiqué de presse


Nouveau rapport des Nations Unies sur les migrations de remplacement publié par la Division de la population des Nations Unies.

La Division de la population du Département des affaires économiques et sociales a publié un nouveau rapport intitulé « Migration de remplacement : est-ce une solution pour les populations en déclin et vieillissantes ? ». Le concept de migration de remplacement correspond à la migration internationale dont un pays aurait besoin pour éviter le déclin et le vieillissement de la population qui résultent des taux bas de fécondité et de mortalité.

    Les projections des Nations Unies indiquent que, entre 1995 et 2050, la population du Japon ainsi que celles de pratiquement tous les pays d’Europe va probablement diminuer. Dans de nombreux cas, comprenant l’Estonie, la Bulgarie et l’Italie, des pays vont perdre entre un quart et un tiers de leur population. Le vieillissement de la population sera généralisé, élevant l’age médian de la population à des hauts niveaux sans précédents historiques. Par exemple, en Italie, l’age médian augmentera de 41 ans en 2000 à 53 ans en 2050. Le rapport de support potentiel, c’est-à-dire le nombre de personnes en age de travailler (15-64 ans) par personne de plus de 65 ans, diminuera souvent de moitié, de 4 ou 5 à 2.

    Le rapport se concentre sur ces deux tendances remarquables et cruciales, et examine en détail le cas de huit pays à basse fécondité (Allemagne, Etats-Unis, Fédération de Russie, France, Italie, Japon, République de Corée et Royaume-Uni) et deux régions (Europe et Union Européenne). Dans chaque cas on considère différents scénarios pour la période 1995-2050, en mettant en relief l’impact que différents niveaux d’immigration auraient sur la taille et le vieillissement de la population.
    Les principaux résultats de ce rapport comprennent: 
  • Les projections indiquent que, dans les prochaines 50 années, les populations de presque tous les pays développés deviendront plus petites et plus vieilles, en conséquence de la faible fécondité et de l’accroissement de la longévité. Par contre, la population des Etats-Unis augmentera de presque un quart. La variante moyenne des projections des Nations-Unies indique que, parmi les pays étudiés dans ce rapport, c’est l’Italie qui subira la plus grande perte relative de population, moins 28 pour cent entre 1995 et 2050. La population de l’Union Européenne surpassait celle des Etats-Unis de 105 millions en 1995, mais sera inférieure de 18 millions en 2050.
  • Le déclin de la population est inévitable, en l’absence de migration de remplacement. La fécondité peut rebondir dans les décades à venir, mais peu de spécialistes croient qu’elle pourra remonter suffisamment dans la plupart des pays pour atteindre le niveau de remplacement dans un futur prévisible.
  • Tous les pays et régions étudiés dans ce rapport auront besoin d’immigration pour éviter que leur population ne diminue. Cependant le niveau d’immigration, relatif à l’expérience passée, varie beaucoup. Pour l’Union Européenne, une continuation des niveaux d’immigration observés dans les années 1990 suffirait à peu près à éviter une diminution de la population totale, tandis que pour l’Europe dans son ensemble, il faudrait deux fois le niveau d’immigration observé dans les années 1990. La République de Corée n’aurait besoin que d’un niveau modeste d’immigration, mais c’est cependant un changement majeur pour un pays qui jusqu’ici était un pays d’émigration. L’Italie et le Japon auraient besoin d’une forte augmentation de leur nombre d’immigrants. Par contre, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis pourraient conserver leur nombre d’habitants avec moins d’immigrants que ce qu’ils ont reçu dans le passé récent.
  • Les nombres d’immigrants nécessaires pour éviter un déclin de la population totale sont beaucoup plus grands que ceux qui ont été envisagés dans les projections des Nations-Unies. La seule exception concerne les Etats-Unis.
  • Les nombres d’immigrants nécessaires pour éviter les déclins de la population en age de travailler sont plus grands que ceux nécessaires pour éviter les déclins de la population totale. Dans quelques cas, comme ceux de la République de Corée, de la France, du Royaume-Uni ou des Etats-Unis, ils sont de deux à quatre fois plus grands. 
  • Si de tels flux d’immigrations se produisaient, les immigrants d’après 1995 et leurs descendants constitueraient une fraction impressionnante de la population totale en 2050 – entre 30 % et 39 % dans le cas du Japon, de l’Allemagne et de l’Italie.
  • Relativement à la taille de leur population, l’Italie et l’Allemagne auraient besoin du plus grand nombre d’immigrants pour conserver la taille de leurs populations d’age actif. L’Italie aurait besoin en moyenne chaque année de 6.500 immigrants par million d’habitants et l’Allemagne de 6.000. Les Etats-Unis auraient besoin du plus petit nombre – 1.300 immigrants annuellement par million d’habitants.
  • Les niveaux d’immigration nécessaires pour éviter le vieillissement de la population sont beaucoup de fois plus élevés que ceux qui sont nécessaires pour éviter le déclin de la population. Maintenir à leurs niveaux les rapports de support potentiel demanderait dans tous les cas des volumes d’immigration sans aucune commune mesure avec l’expérience passée et avec ce que l’on peut raisonnablement attendre.
  • En l’absence d’immigration, on pourrait maintenir à leurs niveaux actuels les rapports de support potentiel en augmentant la limite supérieure de l’age actif jusqu'à environ 75 ans.
  • Les nouveaux défis posés par des populations en déclin et vieillissantes exigeront le réexamen fondamental de beaucoup de politiques et de programmes établis, avec une perspective à long terme. Les questions cruciales qu’il faut examiner comprennent: 
  • (a) les ages appropriés pour la retraite; 
  • (b) les niveaux, types et natures des prestations de retraite et de soins de santé pour les personnes âgées;
  • (c) la participation à l’activité économique; 
  • (d) les montants des contributions des travailleurs et des employeurs pour financer les retraites et soins de santé des retraités; 
  • (d) les politiques et programmes ayant trait aux migrations internationales, en particulier aux migrations de remplacement et à l’intégration de grands nombres d’immigrants récents et de leurs descendants.
On peut accéder à ce rapport sur le site internet de la Division de la population

(http://www.un.org/esa/population/unpop.htm). Pour plus d’information, s’adresser au bureau de Mme. Hania Zlotnik, Directeur de la Division de la Population, Nations Unies, New York 10017, USA; tel : +1-212-963-3179, fax +1-212-963-2147.

samedi 22 juillet 2017

ALLEMAGNE : COMMENT LA PRESSE ALLEMANDE A TRAITÉ LA CRISE MIGRATOIRE...

Mit Dem Strom
Eine Studie beleuchtet die Rolle der Medien in der Flüchtlingskrise. Ihr Ergebnis: Zeitungen waren eher Volkserzieher als kritische Beobachter. Stimmt das?

Flüchtlinge in den Medien: Willkommen!, riefen Presse und Bürger. Migranten bei ihrer Ankunft in Dortmund im September 2015.Willkommen !, riefen Presse und Bürger. Migranten bei ihrer Ankunft in Dortmund im September 2015. © Kdf-Television & Picture Germany/action press

Bienvenue aux migrants asséna la presse à ses lecteurs...


Selon des chercheurs allemands, qui ont épluché les articles de presse de leur pays de 2015 à 2016, les journaux ont fait preuve d'un biais très clair en faveur de la politique d'accueil des migrants entreprise par le gouvernement Merkel.

A l'issue d'une analyse de plusieurs milliers d'articles publiés en Allemagne entre février 2015 et mars 2016, des chercheurs de la Hamburg Media School et de l'Université de Leipzig ont constaté que les principales publications allemandes n'avaient pas couvert de manière objective la crise des migrants. 

Les auteurs de l'enquête (dont le rapport est disponible en ligne) accusent les grands journaux allemands, tels que Die WeltSueddeutsche ZeitungFrankfurter Allgemeine Zeitung ou encore le tabloïd Bild, d'avoir, à travers leur traitement de l'actualité, soutenu la politique du gouvernement allemand en matière d'accueil des migrants – la fameuse ouverture des frontières décidée en 2015 par la chancelière Angela Merkel, qui a conduit à l'entrée de plus d'un million de migrants en Allemagne.

Résultat de recherche d'images pour "bienvenue aux migrants + allemagne"


L'étude affirme que, malgré des rassemblements d'ampleur contre la politique d'accueil massif de migrants, notamment à Berlin, les journaux allemands ont continué à soutenir sans nuance la ligne du gouvernement, en invoquant par exemple régulièrement le concept de «culture de la bienvenue» (Willkommenskultur) allemande.


Cette «culture de la bienvenue», selon les chercheurs, est devenue sous l'encre des médias «une sorte de mot magique», grâce auquel le fait de se comporter en «bons samaritains» a pu être érigé en devoir moral.
Une grande partie des journalistes ont mal compris quel était le rôle de leur profession et ont oublié que les médias devaient éclairer leur public 
a déclaré à Die Zeit le professeur Michael Haller, auteur principal de l'étude.
Le professeur Haller explique que l'immense majorité des articles parus dans la presse allemande sur le thème migratoire ignore totalement et délibérément l'opinion publique, et ne tient pas compte des opinions des experts sur le sujet... ni des demandeurs d'asile eux-mêmes. Les articles s'avèrent, presque toujours, imprégnés des opinions personnelles de leurs auteurs.

Autre détail notable : l'étude révèle que certains médias avaient pris l'habitude de qualifier de «raciste» tout opposant direct ou indirect à la politique d'accueil massif des migrants. En outre, les auteurs de l'enquête universitaire estiment que ce traitement médiatique a grandement contribué à diviser l'opinion publique allemande, et a encouragé une perte de confiance des Allemands dans leur presse, dans la mesure où cette dernière ne reflétait pas leurs opinions.

Cependant, au fur et à mesure que la crise des migrants prenait de l'ampleur et que l'Allemagne était secouée par une série d'attaques terroristes, ainsi que par de nombreux cas d'agressions sexuelles impliquant des demandeurs d'asile, Angela Merkel a ainsi dû se résoudre à mettre de l'eau dans son vin.

En juillet 2016, la chancelière allemande a admis que des terroristes avaient exploité les flux migratoires pour s'introduire dans le pays. Quelques mois plus tard, en septembre 2016, Angela Merkel a reconnu que le slogan «Nous pouvons le faire», qui vantait les capacités de l'Allemagne à accueillir un grand nombre de demandeurs d'asile, était devenu «une formule creuse».

Résultat de recherche d'images pour "pauvreté en allemagne"
A noter que la hausse du niveau de pauvreté commence à menacer la cohésion de la société allemande.
« L'Allemagne a atteint un nouveau record depuis la réunification, avec un taux de pauvreté de 15,7 %, soit 12,9 millions de personnes », s'inquiète Ulrich Schneider, secrétaire général de la Fédération allemande...

Source : http://www.zeit.de/2017/30/fluechtlinge-medien-berichterstattung-studie/komplettansicht

Résultat de recherche d'images pour "manipulation de l'opinion par la presse"

En complément :

La scandaleuse manipulation de l’opinion publique, au service de…

clip_image002

Les institutions médiatiques actuelles (Presse et Instituts de sondage) sont très partisanes, ce qui est une preuve que les "médias" ne reflète plus la vérité ambiante et que leur pouvoir d’analyse "fidèle et objectif", à disparu au profit d'intérêts personnels.
En effet, les médias sont devenu un outil de travail et de propagande pour les professionnels de la politique et c’est avant tout une arme redoutable au service du pouvoir en place, qui est utilisé contre l’exigence même de la démocratie.
La scandaleuse manipulation de l’opinion publique par des médias, censés représenter le quatrième pouvoir, outrepasse le Code de déontologie à un tel point, que l'on frise la, la "lobotomisation de masse". 

Résultat de recherche d'images pour "manipulation de l'opinion + macron"
Résultat de recherche d'images pour "manipulation de l'opinion + macron"