samedi 30 septembre 2017

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : LES APPRENTIS SORCIERS...


Un algorithme a gagné un tournoi de poker… Les conséquences pour l’humanité sont colossales !


Un groupe composé de certains des meilleurs joueurs de poker du monde n’est pas parvenu à battre un robot lors d’un tournoi marathon de 20 jours. Le programme d’intelligence artificielle (IA) Libratus développé par  l’Université Carnegie Mellon qui a participé au marathon de poker « Heads Up (1 vs. 1) No-Limit Texas Hold’em’ » contre 4 de ces champions de poker, a remporté 1 766 250 de dollars.

Ce n’est pas la première fois que l’élite mondiale d’un jeu particulier est battue par une IA. Un ordinateur IBM a vaincu le maître d’échecs Garry Kasparov il y a déjà 20 ans, tandis qu’AlphaGo, développé par la filiale de Google, DeepMind, a remporté 4 parties de Go contre le meilleur joueur de go du monde, l’année dernière.
Mais cette victoire au poker marque un nouveau jalon, car ce jeu de cartes est plus complexe que d’autres jeux comme les échecs ou jeu de société Go, car on ne peut pas voir le jeu des adversaires, ce qui signifie que l’on ne dispose pas de toutes les informations (ce que l’on qualifie de situation d’information imparfaite).
Et voici ce qui pourrait en découler :
Résultat de recherche d'images pour "artificial intelligence"

L’ordinateur peut nous tromper

Selon le professeur Tuomas Sandholm de Carnegie Mellon, qui a travaillé sur le système Libratus, ce programme pourra aussi avoir des applications dans d’autres situations d’information imparfaite, où les renseignements fournis sont incomplets ou trompeurs, comme dans l’industrie, les négociations commerciales, la stratégie militaire, les transactions à haute fréquence du monde financier, la cyber-sécurité, ou même la médecine.

La victoire de Libratus a des implications énormes

Car l’une des grandes avancées de Libratus est sa capacité à bluffer mieux que ses adversaires. Le poker Heads Up No-Limit Texas Hold ’em est la version la plus compliquée du jeu. Au cours du marathon, Libratus a quotidiennement appris de ses erreurs pour s’améliorer. Chaque jour, les parties étaient analysées par un superordinateur, et les 3 plus grosses faiblesses de la journée étaient corrigées pour améliorer l’algorithme.
Mais cette capacité à tromper l’homme confirme une fois de plus les craintes de l’astrophysicien Stephen Hawking. Ce dernier a signé en 2014 une lettre ouverte avec un groupe de scientifiques, dans laquelle ils mettent garde contre le développement sans contrôle de l’IA, et des effets dévastateurs pour l’humanité qu’une IA omnipotente pourrait comporter:
« On peut imaginer que cette technologie pourrait déjouer les marchés financiers, surpasser les chercheurs humains en matière d’inventions, manipuler les dirigeants humains, et développer des armes que nous ne pouvons même pas comprendre ».
De plus, le patron de Tresla, Elon Musk a fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes concernant le développement de l’IA, qu’il juge « plus dangereux que les armes nucléaires », et  il a déclaré qu’il s’agissait de “la plus grande menace existentielle”.
Résultat de recherche d'images pour "artificial intelligence"

Interdire l’IA ?

Selon Laurent Alexandre, le PDG de DNAVision, une société française spécialisée de biologie moléculaire, le moment est venu de mettre en place un système qui permet de contrôler l’IA.
« Est-il raisonnable d’apprendre aux machines à tromper, dominer, dépasser les hommes  ? Est-il sage de leur apprendre à cacher leurs intentions, ­à déployer des stratégies agressives et manipulatrices comme dans le jeu de go ? (…)
Il est sans doute impossible d’interdire l’IA de ­Google, mais il faut mener une réflexion mondiale sur l’encadrement des cerveaux faits de silicium. Ce d’autant que la victoire de Google va accélérer la ­bataille industrielle entre les géants d’Internet qui ­placent l’IA au cœur de notre civilisation. La police de l’IA deviendra cruciale dans les décennies à venir. »

Source :  https://fr.express.live/2017/02/03/algorithme-ia-gagne-poker-consequences-humanite/

Résultat de recherche d'images pour "l'homme ce robot"
Et si "La Création" se servait de l'homme, cet esclave qui s'ignore, pour un tout autre objectif ?

A méditer...

mercredi 27 septembre 2017

VACCINATION OBLIGATOIRE (11 en 1), UN COCKTAIL EXPLOSIF ?

samedi 8 juillet 2017

Le cocktail de 11 vaccins obligatoires dézingué en 6 minutes par un spécialiste de médecine chinoise.


Patrick Shan donne le point de vue de la MTC sur le nouveau cocktail vaccinal dans le « C’est pourtant pas Chinois » de la semaine.

Extrait : C'est potentiellement criminel pour les plus faibles d'entre nous, alors on nous dira, oui, mais ça aura aidé plus de gens que ça n'en a peut-être tué, mais c'est quoi cette logique...

Héritier d’une tradition médicale familiale de quinze générations, celle du Docteur Leung Kok Yuen, Patrick Shan pratique et enseigne la Médecine Traditionnelle Chinoise depuis trente cinq ans. Il est le directeur pédagogique du CEDRE (Collectif d’Etude, de Développement et de Recherche en Ethnomédecine) et a fondé l’ONG HUMANITRAD, qui œuvre à la formation et aux soins en médecine chinoise des minorités ethniques et des populations défavorisées de différents pays.

On rappellera les monstrueuses connivences entre le pouvoir et les labos… à toutes fins utiles :
Résultat de recherche d'images pour "Buzyn + Labos"
Le Ministre de la Santé, Buzyn, a reconnu dans une interview du Parisien que les industriels allaient gagner des sommes folles grâce à la vaccination obligatoire. Autour de 120 millions d’euros par an. Elle a travaillé il y  a quelques années main dans la main avec les laboratoires Novartis et Bristol-Meyers Squibb….
Résultat de recherche d'images pour "Buzyn + Labos"
Le responsable de Sanofi, qui produit la majeure partie des vaccins français, a été un soutien très actif de Macron pendant sa campagne.
Résultat de recherche d'images pour "Alain Fischer sanofi"
Le Président du Comité de Vaccination, Alain Fischer, a reçu de Sanofi le Prix « Sanofi-Pasteur » en 2013.
Cerise sur le gâteau, le Conseil d’Etat venait d’obliger l’Etat à faire en sorte qu’il y ait à nouveau à disposition les 3 vaccins obligatoires dans un seul vaccin…
Source : http://resistancerepublicaine.eu/2017/07/07/le-cocktail-de-11-vaccins-obligatoires-dezingue-en-6-minutes-par-un-specialiste-de-medecine-chinoise/
Résultat de recherche d'images pour "cocktail alcoolisé + dessins + danger"

Le mot de Jackturf, attention danger !

Je ne suis pas assez calé en la matière pour émettre une opinion, dite scientifique, je peux donc juste faire jouer mon "bon sens", qui me susurre à l'oreille, que c'est déraisonnable, aucune étude conduite sur le long terme n'ayant été menée à ce jour sur ce genre de cocktail, que je qualifierai d'explosif. C'est un peu comme mélanger plusieurs alcools forts dans un seul verre, on ne connait jamais les effets à l'avance que cela aura sur telle ou telle personne, tout le monde ne pesant pas le même poids et n'ayant pas la même capacité de résistance...

Attention danger, on ne peut pas tout se permettre au nom de l'argent Roi, car un jour il faudra peut-être rendre des comptes, Fabius en sait quelque chose avec l'affaire du sang contaminé (déjà les labos...)
Résultat de recherche d'images pour "11 vaccins + humour"

mardi 26 septembre 2017

FRANCE : PRIÈRES DE RUE, LA POLICE NE CONNAÎT PLUS SON CODE DE LA ROUTE ?

Une "prière de route" filmée (les passants choqués !) 

22/09/2017.



Honteux, la police au mépris de toutes les règles de sécurité routière, laisse se dérouler une prière de rue, c'est inadmissible...

Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas de mosquées dans le 92... 





Source : http://ripostelaique.com/clichy-les-prieurs-musulmans-illegaux-appellent-a-tuer-les-chretiens-silence-des-autorites.html

ALGÉRIE : UN PAYS SOUS HAUTE SURVEILLANCE...

Algérie : 

Sans la planche à billets, l’État ne pourra pas payer les salaires, prévient Ahmed Ouyahia



Ahmed Ouyahia lors d'un discours à Alger le 11 juin 2017. © Sidali Djarboub/AP/SIPA



Le recours au financement non conventionnel est la seule issue possible pour sauver l'État de la faillite, a tonné le Premier ministre algérien, lundi matin, devant les sénateurs.

Résultat de recherche d'images pour "Algérie + faillite"
Sans intervention de la Banque centrale d’ici le mois de novembre, l’État ne pourra plus payer les salaires ». Devant les sénateurs algériens, lundi, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a dressé un tableau quasi-apocalyptique de l’économie algérienne. « Le couteau a atteint l’os », a-t-il poursuivi. « Il faut être franc en disant que d’ici novembre, sans financement non conventionnel, toute l’économie algérienne s’arrêtera brutalement.
Après avoir obtenu le quitus de l’assemblée, Ahmed Ouyahia a entamé, lundi 25 septembre, la présentation de son plan d’action devant le Conseil de la nation (Chambre haute). Cette fois-ci, il a choisi les termes les plus alarmistes pour justifier le recours à une mesure extrême comme la planche à billets.
Confrontée depuis trois ans à la chute de ses revenus pétroliers, le pays se trouve obligé de recourir à cette arme à double tranchant, vu son risque inflationniste, pour éviter la crise cardiaque. C’est la plus grave crise traversée par le pays au cours de la présidence d’Abdelaziz Bouteflika, débutée en 1999.
Les officiels algériens considèrent la planche à billets comme étant la seule solution permettant d’éviter la faillite de l’État. Ils refusent de recourir à l’endettement extérieur par peur de mettre le pays à la merci du FMI. Traumatisée par l’expérience des années 1990, qui avait abouti à un plan d’ajustement structurel en 1994 – mis en application par Ahmed Ouyahia, alors Premier ministre du président Liamine Zeroual –,  l’Algérie ne veut plus plier les genoux devant l’institution de Bretton Woods. Pendant ses années fastes, appuyée sur de confortables revenus pétroliers, elle avait choisi de payer par anticipation sa dette extérieure au FMI. Elle s’est même offert le luxe de prêter 5 milliards de dollars au Fonds, devenant ainsi un de ses créanciers.

La question de l’endettement toujours présente

Mais depuis fin 2014, à cause de la chute des cours de pétrole, les réserves de change ont commencé à se réduire comme peau de chagrin. Après avoir atteint un pic de 194 milliards de dollars à la fin mai 2014, elles ont entamé une baisse vertigineuse jusqu’à atteindre 106 milliards fin mai 2017. Depuis février dernier, le Fonds de régulation des recettes (FRR), qui sert à gérer les excédents budgétaires liés aux exportations d’hydrocarbures, est à sec.
Même en recourant à la planche à billets, plusieurs économistes estiment que le pays ne sera pas à l’abri de l’inflation. Vu les difficultés rencontrées par les entreprises publiques et les secteurs névralgiques comme la santé et l’enseignement, il n’aura d’autre choix, selon eux, que de s’endetter à l’extérieur.
Source : http://www.jeuneafrique.com/477129/economie/algerie-sans-la-planche-a-billets-letat-algerien-ne-pourra-pas-payer-les-salaires-previent-ahmed-ouyahia/
Résultat de recherche d'images pour "Algérie + faillite"