vendredi 26 mai 2017

IMMIGRATION DE MASSE, LA FOLIE EUROPÉENNE ?

Anne Sinclair interroge le roi du Maroc qui lui explique qu'il ne sert à rien de tenter d'intégrer les marocains, ce seront de mauvais français.

Il ne faut pas donner le droit de vote aux Marocains, ça se terminera par des "magouilles" dixit Hassan II. 

Résultat de recherche d'images pour "Immigration + terrorisme"

L’ancien roi du Maroc, Hassan II, avait aussi déclaré: 
" Islam et laïcité sont incompatibles". 
Nos immigrés ne s’intégreront jamais à votre société » européenne. 
x

Le nombre de personnes en attente d’émigrer illégalement en Europe est en nette hausse en Afrique et au Moyen-Orient, d’après un document des services allemands qui a fuité cette semaine dans le journal Bild.
Alors qu’il était estimé à 5,9 millions à la fin janvier, ce nombre atteindrait désormais 6,6 millions, dont :
un million de « migrants » qui sont déjà en Libye, 
un million en attente en Egypte, 
430 000 en Algérie, 
160 000 en Tunisie, 
50 000 au Maroc, 
 3,3 millions en Turquie et 
720 000 en Jordanie.

Alors que la belle saison, propice à l’immigration illégale, commence seulement, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) recense déjà (au 23 mai) 59 135 arrivées par voie de mer cette année (et 1 340 noyades), dont 50 041 arrivées en Italie. Par ailleurs, 76 000 immigrants arrivés illégalement sont encore bloqués sur la route des Balkans, dont 62 500 en Grèce, 6 395 personnes sont encore arrivées clandestinement cette année.
L’afflux migratoire, encouragé par le laxisme des pays européens, est donc loin de se tarir après les 363 401 arrivées par voie de mer en 2016 et les 1 007 492 arrivées recensées par l’OIM en 2015.
Résultat de recherche d'images pour "souriez vous êtes remplacés + mmigrants"

Des accords ?

A l’approche des élections législatives allemandes de septembre, le parti CDU de la chancelière Angela Merkel veut désormais promettre aux électeurs allemands des accords avec d’autres pays, particulièrement en Afrique du Nord, sur le modèle de celui entre l’UE et la Turquie. Le projet de manifeste de la CDU stipule aussi que les « migrants » sauvés de la noyade en Méditerranée doivent être ramenés sur la côte africaine et que les pays d’Afrique du Nord devront les héberger avec l’aide de l’UE. Il faut dire que l’ouverture des frontières allemandes aux immigrants clandestins en 2015 coûte aujourd’hui beaucoup à l’Allemagne. Indépendamment des problèmes que cela pose en termes de risque terroriste et de hausse des crimes et délits, l’Allemagne a dépensé plus de 20 milliards d’euros en 2016 pour les « réfugiés », et donc pour gérer les effets d’une crise qu’elle avait fortement contribué à amplifier.
x

Manque de réalisme européen

Quoi qu’il en soit, les chiffres des services allemands sur ces 6,6 millions d’immigrants potentiels à court terme montrent une fois de plus le caractère totalement inadapté de la politique de relocalisation forcée de 120 000 demandeurs d’asile que l’on voudrait imposer aux pays d’Europe centrale et orientale. S’ils cèdent, ce ne sera pour eux que le début de l’immigration de masse à l’occidentale. Et ils en sont tout à fait conscients, à l’image du Premier ministre polonais Beata Szydło qui, dans un débat mercredi à la Diète sur les questions de défense et de sécurité, a lancé aux députés d’opposition dont le gouvernement avait, en 2015, accepté de prendre un quota de « réfugiés » :
« Nous n’accepterons aucun chantage de la part de l’Union européenne. Nous n’allons pas prendre part à la folie des élites bruxelloises ! » Et encore : « Nous avons le courage de poser la question aux élites politiques en Europe : où allez-vous, où vas-tu, Europe ? Sors de ta léthargie, car sinon tu "pleureras" tous les jours tes enfants ! »
Une réaction à l’opposé de celle du président français, qui a promis dimanche à l’Italie plus de solidarité dans l’accueil des immigrants illégaux.
Olivier Bault
Article paru dans Présent daté du 27 mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "souriez vous êtes remplacés + mmigrants"

jeudi 25 mai 2017

CHINE : CUISINE CHINOISE ET TRADITIONS...

Préambule :

Chine Nouvelle ou Xinhua 新华社, est l'agence de presse officielle du gouvernement de la République populaire de Chine (RPC). Elle est l'une des deux agences de presse en RPC. Usuellement, dans la presse francophone, Xinhua est appelée "agence Chine Nouvelle" mais il serait plus juste de la nommer par sa véritable appellation chinoise.

Certains critiquent Chine Nouvelle la considérant comme étant un instrument de propagande. Les journalistes de Reporter Sans Frontières l'ont ainsi appelée "la plus grande agence de propagande du monde".

Chine Nouvelle emploie pourtant plus de 10.000 personnes contre environ 1.300 pour Reuters; a 107 bureaux dans le monde entier et 31 bureaux en Chine (un pour chaque province plus un bureau militaire).

Chine Nouvelle est aussi éditeur et possède plus de 20 journaux et une douzaine de magazines imprimés en chinois, anglais, espagnol, français, russe, et arabe.

Comme d'autres entités du gouvernement, Chine Nouvelle perçoit des subvention d'Etat couvrant environ 40% des coûts de ses dépenses. En conséquence, l'agence reçoit des revenus par la participation dans le publique, la construction, et les entreprises de service d'information.

L'agence de presse Chine Nouvelle est née en novembre 1931 sous le nom "Red China News Agency" et a changé de nom en 1937. Elle a commencé à diffuser à l'étranger en anglais dès 1944.

Le siège social de Xinhua est situé à Pékin. L'agence a établi sa première filiale d'outre-mer en 1948. Elle distribue maintenant ses nouvelles en Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Afrique, Hong Kong, Macao et beaucoup de pays étrangers. Il y a plus de cent filiales de Xinhua.

Aujourd'hui, l'agence de presse Chine Nouvelle fournit ses nouvelles à travers le monde dans sept langues comprenant le chinois, l'anglais, le français, le russe, l'espagnol, l'arabe, etc. Site officiel : http://french.news.cn

Alimentation et restauration en Chine 

https://chine.in/usb/images/upload/images/cuisine-wok.jpgL'alimentation en Chine est très variable d'une région à l'autre, de sorte que le terme "cuisine chinoise" est très générique, tout comme "la nourriture occidentale". Lors de votre visite, mettez de côtés vos appréhensions.

 Introduction

Gardez à l'esprit qu'une nourriture crue ou une mauvaise hygiène peut causer une infection bactérienne ou parasitaire, en particulier par temps chaud. Ainsi, il est conseillé de faire particulièrement attention à la fraicheur des fruits de mer et de la viande en été. En outre, en dehors des grandes villes, cette alimentation est à éviter. 

Les Chinois mettent l'accent sur la fraîcheur, si bien que les plats sont cuits à la commande et non réchauffés. Le mode de cuisson fait en général que même la nourriture de rue est relativement saine à manger. De nombreux routards ont noté que les plats fraîchement préparés dans la rue sont souvent plus sûrs que la nourriture que l'on peut trouver dans les buffets des hôtels 5 étoiles. Soyez cependant attentif à ce que l'huile de friture ne soit pas usagée.

La plupart des restaurants disposent d'un menu unique en chinois et ne proposent pas d'équivalent en anglais. Apprendre des caractères chinois tels que : bœuf (牛), mouton (羊), porc (猪), poulet (鸡), poisson (鱼), sauté (炒), frit (炸), braisé (烧), au four ou grillé (烤), soupe (汤), riz (饭), ou nouilles (面) vous sera d'une grande utilité. Le porc étant la viande la plus commune dans la cuisine chinoise, un plat indiquant uniquement  "viande" (肉) devrait logiquement être à base de porc, d'autant plus que c'est la viande la moins chère.

Certains plats chinois contiennent des ingrédients que d'aucuns préféreront éviter tels que le chien, le serpent ou une espèce en voie de disparition. Cependant, il est très peu probable que vous commandiez ces plats par erreur. Le chien et le serpent sont habituellement servis dans les restaurants de spécialités qui ne cachent pas leurs ingrédients. De plus, les produits fabriqués à partir d'espèces rares atteignent bien souvent des prix astronomiques.

De manière générale, le riz est l'aliment de base dans le sud, tandis que le blé, principalement sous la forme de nouilles ou de brioche, est le principal aliment de base dans le nord.

Quatre grandes traditions


-  Jiangsu / Zhejiang / Shanghai (淮扬菜 Huáiyáng Cài, 苏菜Sū Cài, la cuisine Huaiyang) : la cuisine Huaiyang a tendance à avoir un côté sucré (doux) et n'est presque jamais épicée. Le porc, le poisson d'eau douce et d'autres créatures aquatiques servent de base de viande dans la plupart des plats, qui sont d'habitude plus fins comparés aux styles alimentaires plus "impétueux" de la Chine du nord. 

La cuisine Huaiyang inclut aussi plusieurs choix de petits déjeuners comme les boulettes de pâte de soupe de crabe (蟹黄汤包 xìehúang tāngbāo), les mille-feuilles (千层糕qiāncéng gāo), les raviolis cuits à la vapeur (蒸饺zhçngjiǎo), les nouilles de tofu (大煮干丝dàzhǔ gânsî), ainsi que les petits pains aux légumes cuits à la vapeur (菜包子cài bāozi).

-  Canton / Hong Kong (广东菜 Guǎngdōng Cài, 粤菜 Yuè Cài, la cuisine cantonaise) : le style plus occidental de cette cuisine plait à de nombreux voyageurs. Peu épicée, l'accent est mis sur les ingrédients frais et les fruits de mer. Les Dim Sum (点心Diǎnxīn), de petites collations plus souvent consommées pour le petit déjeuner ou le déjeuner, sont particulièrement appréciés. Cela étant dit, la cuisine cantonaise authentique est également l'une des cuisines les plus "aventureuses" en Chine en termes de variété d'ingrédients. En effet, pour les Cantonnais, la définition de ce qui est considéré comme comestible est très large.

Shandong (山东菜 Shāndōng cài, 鲁菜 Lǔ Cài) : Bien que le transport moderne ait énormément augmenté la disponibilité d'ingrédients partout en Chine, la cuisine du Shandong reste enracinée dans ses traditions antiques. Le plat le plus notable est le plateau de fruits de mer, comprenant en outre des coquilles Saint-Jacques, des crevettes, des mollusques, des concombres de mer et des calmars.

-  Sichuan (川菜 Chuān Cài, la cuisine sichuanaise) : cette cuisine est connue comme étant particulièrement épicée.  De nombreux plats sont préparés avec du poivre du Sichuan (花椒), un ingrédient qui procure une sensation d'engourdissement de la langue.

Quatre autres des huit traditions culinaires

Résultat de recherche d'images pour "fujian ville"

Fujian (福建菜 Fújiàn Cài, 闽菜 Mǐn Cài) : utilise des ingrédients provenant des cours d'eau côtiers et estuariens. La cuisine du Fujian peut être divisée en au moins deux cuisines distinctes : la Cuisine Minnan de la région autour de Xiamen et la cuisine Mindong de la région autour de Fuzhou.

Résultat de recherche d'images pour "zhejiang university"

Zhejiang (浙菜Zhè Cài) : une cuisine tout en finesse, au goût léger et à l'assaisonnement délicat. Une des spécialités est un mélange de fruits de mer et de légumes servis en soupe. Parfois, légèrement sucrés et parfois aigres-doux, les plats du Zhejiang impliquent souvent des viandes et légumes cuits ensemble.

Résultat de recherche d'images pour "hunan food"


-  Hunan (湖南菜 Húnán Cài, 湘菜 Xiāng Cài) : c'est la cuisine de la région du Xiangjiang et de la province du Hunan. Cette cuisine est l'une des plus épicées de Chine.



-  Anhui (安徽菜 Ānhuī cài ; 徽菜 huī cài) : la cuisine de l'Anhui est connue pour son utilisation d'herbes sauvages, tant terrestres que marines et sa préparation simpliste. Le braisage et la cuisson à l'étouffée sont des techniques de cuisine communes. La friture est beaucoup moins fréquemment utilisée dans la cuisine de l'Anhui que dans d'autres traditions culinaires chinoises. Cette cuisine est composée de trois styles des régions du Yangzi Jiang, de la rivière Huai et du sud de l'Anhui.

Autres traditions culinaires

Résultat de recherche d'images pour "(小笼包Xiǎolóngbāo)"

Shanghai (沪菜Hù Cài) : en raison de sa situation géographique, la cuisine de Shanghai est considérée comme un bon mélange de styles de cuisine chinoise du nord et du sud. Les plats les plus célèbres sont les petits raviolis à la vapeur (小笼包Xiǎolóngbāo) et les raviolis de ciboulette (韭菜饺子Jiǔcài Jiǎozi). Les "nouilles tirées" (拉面lāmiàn), à partir desquelles les ramen  japonais et les ramyeon coréens sont censés être dérivés, sont une autre spécialité régionale. Le sucre est souvent ajouté aux plats frits, donnant aux plats de Shanghai, une saveur douce.

Teochew / Chaozhou (潮州菜Cháozhōu Cài) : originaire de la région de Shantou dans le nord du Guangdong, ce style unique est néanmoins familier à la plupart des Asiatiques du sud-est et aux Chinois de Hong Kong. Les plats célèbres incluent le canard braisé (卤鸭Lǔyā), un dessert à base de pâte de taro (芋泥Yùní) et les boulettes de poisson (鱼丸Yúwán).

Guizhou (贵州菜Guìzhōu Cài, 黔菜Qián Cài) : combine des éléments des cuisines sichuanaise et Xiang, utilisant des saveurs épicées, poivrées et aigres en abondance. Le zhergen (折耳根Zhē'ěrgēn), un légume-racine régional, ajoute une indéniable saveur aigre-piquante à de nombreux plats. Les plats de minorités tels que la fondue aigre au poisson (酸汤鱼Suān Tāng Yú) sont largement appréciés.

Résultat de recherche d'images pour "Hainan"
Hainan is China’s most southern province and the country’s only tropical island area. Average annual temperatures of 22–26℃ make the region a hot spot for winter vacations. The island is also a popular destination for exploring nature and culture, from scuba diving and spotting tropical plants and animals, to river rafting and discovering the folk customs of ethnic minorities.

Hainan (琼菜Qióng Cài) : célèbre parmi les Chinois, mais encore relativement peu connue des étrangers, elle est caractérisée par l'utilisation relativement importante de la noix de coco. Les quatre spécialités de Hainan sont : le poulet Wenchang (文昌鸡Wénchāng jī), la chèvre Dongshan (东山羊Dōngshān yáng), le canard Jiaji (加积鸭Jiājī yā) et le crabe Hele (和乐蟹Hélè xiè).

-  Pékin (京菜Jing Cai) : les nouilles "faites maison" et les Baozi (包子petites brioches), le canard laqué de Pékin (北京烤鸭Bìijîng Kǎoyâ) et les plats à base de chou sont les mets qui distinguent cette cuisine.

Impériale (宫廷菜Gōngtíng Cài): la nourriture de la cour des Qing, rendue célèbre par l'impératrice veuve Cixi, peut être dégustée dans des restaurants spécialisés hauts de gamme à Pékin. On y retrouve du gibier combiné à des éléments exotiques uniques tels que les pattes de chameau, les ailerons de requin et les nids d'hirondelle.

Restauration rapide

Les différents types de cuisine chinois peuvent être trouvés un peu partout et livrés rapidement pour un bon prix. Les repas de rue et les snacks sont vendus par des vendeurs ambulants dans toutes les villes du pays. Wangfujing, la "rue à snack" de Pékin est notable pour sa nourriture de rue. 

Divers types de restauration rapide sont présents au niveau national et comprennent :
- Des produits de boulangerie chinois (面包房, 面包店) parmi lesquels on trouve une grande variété d'aliments sucrés vendus comme collations, mais également des aliments salés pouvant êtres réchauffés sur place. Certaines de ces boulangeries vendent par exemple des pain-pizza.

- Les brochettes de viandes cuites au barbecue sont vendues dans la rue. Les Yang Rou Chuan (羊肉串), brochettes d'agneau, sont particulièrement réputées. Les stands de brochettes, identifiés par le caractère chinois 串, sont souvent tenus par des musulmans chinois de la région du Xinjiang.

- Les Jiaozi (饺子), les raviolis chinois, sont cuits à la vapeur ou frits. Il en existe avec une grande variété de garnitures. On trouve des restaurants de raviolis dans tout le pays et en particulier dans le nord où ils sont plus consommés.

Résultat de recherche d'images pour "Les Baozi"

- Les Baozi (包子), sont de petits pains farcis avec une garniture salée ou sucrée.

- Les Mantou (馒头), sont des sortes de brioches à la vapeur que l'on peut trouver sur les bords des routes - idéal pour un snack pas cher et consistant.

- Les Lamian (拉面), sont des nouilles fraîches étirées à la main. Ce secteur est largement dominé par les membres du groupe ethnique Hui (回族). Cherchez parmi les petits restaurants, ceux dont le personnel est habillé en costume musulman blanc, coiffé d'un chapeau pour les hommes et d'un foulard pour les femmes.

- Les Dim Sum (点心) : dans n'importe quelle destination touristique majeure en Chine, vous pourriez bien trouver un restaurant qui sert des Dim Sum pour les clients de Hong Kong.

Dim sum, c'est quoi finalement ?

Tout le monde en parle, chacun "adoooore" tel ou/et tel dim sum. Et pourtant personne ne sait trop ce que cela veut dire et quelle réalité ce nom englobe précisément.

Résultat de recherche d'images pour "Les Dim Sum"

En Chine, par le mot "dim sum", on entend une large variété de petits mets sucrés ou salés qui traditionnellement variaient suivant les différentes régions chinoises. Par exemple, à Pékin, ce sont plutôt des petits gâteaux sucrés issus de la cuisine impériale, ou bien des gâteaux musulmans ; à Shanghai, ils ont leurs Xiaolongbao ou shengjian bao ; et pour les gens du Sichuan, cela peut très bien être un mini bol de nouilles Dandan ! Par contre, en Europe, on utilise ce terme plutôt pour les petits mets de la cuisine cantonaise que l'on déguste avec du thé yum cha, ce sont donc des petites portions soit à la vapeur, soit frites ou à la poêle.

 Résultat de recherche d'images pour "KFC chine"

La restauration rapide de type occidental est sans nul doute aussi populaire que son équivalent domestique. KFC (肯德基), McDonald (麦当劳), Subway (赛百味) et Pizza Hut (必胜客) sont omniprésents, au moins dans les grandes et moyennes villes. On trouve également quelques Burger Kings (汉堡王), mais uniquement dans les grandes villes. Les chaînes chinoises sont également très répandues telles que Dicos (德克士), un restaurant ressemblant à KFC, et Kung Fu (真功夫), qui offre plus de plats chinois.

Résultat de recherche d'images pour "KFC chine"

Comportement à table

La Chine est le berceau des baguettes de table. Bien que les Chinois soient généralement tolérants sur les bonnes manières à table, vous serez très probablement considéré comme mal élevé, gênant ou offensant lors de l'utilisation des baguettes de façon inappropriée. 

Résultat de recherche d'images pour "comportement a table + chine"
On ne joue pas avec les baguettes, c'est sérieux...

Les règles suivantes s'appliquent dans la configuration standard d'un repas en Chine, c'est-à-dire que les plats sont regroupés au centre de la table pour que chacun puisse se servir :
- Tous les plats commandés sont partagés et ne sont pas destinés à une personne en particulier.
- N'utilisez jamais vos baguettes pour examiner un plat, morceau par morceau. 
-  Une fois que vous choisissez un morceau, vous vous devez de le prendre. Ne le reposez jamais. Selon une citation de Confucius, il ne faut jamais laisser à quelqu'un ce que vous ne voulez pas.
-  Quand quelqu'un se sert dans un plat, il ne faut pas croiser ses baguettes ou ses bras pour atteindre un autre plat. Attendez qu'il ait fini de se servir.
- Dans la plupart des cas, un plat n'est pas censé être pris simultanément par plus d'une personne. Évitez de "rivaliser" pour attraper un aliment.
- Ne plantez pas vos baguettes à la verticale dans votre bol de riz car ceci n'est pas sans rappeler des bâtons d'encens brûlant dans les temples ; Cela pourrait connoter le désir de voir mourir ceux qui vous entourent. Au lieu de cela, placez-les sur votre bol ou sur le porte-baguettes, le cas échéant.
- Ne battez pas votre bol de vos baguettes. Seuls les mendiants le font et les gens ne trouvent pas ça drôle.
En général, terminer un repas implique un équilibre délicat. Le fait de terminer votre assiette sera généralement un signe indiquant que vous désirez encore manger, alors qu'en laisser trop pourrait-être un signe que vous n'appréciez pas les mets proposés. Quand vous avez terminé de manger, n'hésitez pas à faire signe à votre hôte en lui montrant de façon théâtrale que vous avez aimé et que vous êtes rassasié.
- Les baguettes pour le service ne sont pas toujours fournies. Les gens utilisent généralement leurs propres baguettes pour transférer la nourriture du plat vers leur bol.
- Ne soyez pas surpris ni choqué d'entendre les Chinois faire beaucoup de bruit en buvant une soupe ou leur thé. Ceci est courant et généralement pas considéré comme impoli.
- Si vous êtes en présence d'un plateau tournant, vous devez vous servir des plats proches de vous et non ceux qui sont plus loin.
- Si un morceau est trop glissant pour être ramassé, faites-le à l'aide d'une cuillère ; il faut éviter de le piquer avec l'extrémité pointue de la baguette.
- Il est normal que votre hôte se permette de mettre de la nourriture dans votre assiette. Il s'agit d'un geste de gentillesse et d'hospitalité. Si vous n'en voulez plus, signalez-le d'une certaine façon afin que votre geste ne soit pas vexant. Par exemple, vous devriez insister pour qu'il mange et expliquer que vous vous servirez par vous même.
- Les têtes de poisson sont considérées comme un met de choix et peuvent vous être offertes en signe de respect. 

D'autres règles à respecter :

1) A ne pas faire: Arriver en retard !
A faire : Prévoyez d’arriver à l’heure et dans le pire des cas avant 18:30, limite à partir de laquelle la faim commence à agir sur l’humeur des autres convives. 
2) A ne pas faire : S’asseoir n’importe où.
A faire: Mieux vaut attendre que l’hôte nous place car la position autour de la table n’est jamais anodine, elle a son importance. 
3) A ne pas faire : Se précipiter sur les plats quand ils arrivent.
A faire: Il est préférable d’attendre d’être incité à commencer un plat. Généralement les plats qui arrivent sont mis à disposition de l’invité principal. 
4) A ne pas faire : Refuser une offrande.
A faire: Il est préférable d’accepter gentiment puis de laisser discrètement l’offrande de côté. 
5) A ne pas faire : Refuser catégoriquement les Ganbei.
Difficile d'en réchapper, 
A moins d’être très résistant à l’alcool, nous risquons de perdre pied et je vous laisse imaginer les conséquences. La stratégie de nos adversaires d’un soir sera quasiment toujours la même. Ils vont, chacun à leur tour, nous solliciter et nous consumer par petites touches de Ganbei. Le combat est alors déséquilibré et nous risquons très vite de nous retrouver en difficulté. Un jeu d’alliances et de soutiens va alors se mettre en place autour de la table, c’est là qu’il faudra engager la réplique ! Il est nécessaire de connaître quelques règles qui nous permettront de gérer de telles situations.
Quelques conseils ci-dessous pour vous sortir de ce pétrin !
http://www.reussirenchine.com/article-comment-survivre-aux-cul-secs-ganbei-en-7-regles-94499464.html
A faire: Les Ganbei ne doivent pas se refuser. Dans le pire des cas, proposez de boire avec la boisson de votre choix (même non alcoolisée) et expliquez calmement à votre vis-à-vis la raison de ce choix regrettable. 
6) A ne pas faire : Parler de sujets tabous ou sensibles qui pourraient froisser ou mettre mal à l’aise nos interlocuteurs. Affirmer ouvertement ses opinions sur certaines actualités ou sur des sujets politiques et géopolitiques sensibles. Interroger son vis-à- vis sur la sexualité ou sur la mort.
A faire: Ne prenez pas le risque de vexer l’auditoire. Pour éviter tout accident, il y a une technique très simple : concentrez-vous sur les compliments, même si cela vous paraît hypocrite ou surfait. Ces éloges sont souvent plus protocolaires que sincères ; n’hésitez donc pas à flatter vos vis-à-vis. Tous les prétextes sont bons : le travail, l’apparence, la culture. 
7) A ne pas faire : Perdre son sang-froid ou plus généralement perdre le contrôle de soi.
A faire: Les Occidentaux sont, aux yeux des asiatiques, des êtres d’une extrême instabilité émotionnelle. Mesurez donc vos expressions, vos sentiments et méfiez-vous des effets de l’alcool. 
8) A ne pas faire : Poser les baguettes sur la table.
A faire: Posez toujours vos baguettes sur un support de manière à ce que les bouts qui sont en contact avec la nourriture ne touchent pas la table ou tout autre surface salissante.
 9) A ne pas faire : Utiliser ses mains pour manger.
A faire: Essayez de choisir les morceaux les moins difficiles à manger. Dans le pire des cas, demandez des couverts ou des gants jetables. 
10) A ne pas faire : Manger un morceau échappé sur la table.
A faire: Si vous échappez un morceau, pas de panique. C’est courant, même pour un Chinois. Récupérez-le discrètement puis mettez-le de côté. 
11) A ne pas faire : Trop insister sur le fait que c’est vous qui invitez. Rester trop porté sur son argent.
A faire: Affirmez-vous comme généreux et modeste. Montrez à vos invités que l’argent n’est pas un problème. Ce qui compte c’est qu’ils soient heureux.
 12) A ne pas faire : Se moucher à table.
A faire: Comme se lécher les doigts, cela est particulièrement répugnant en Chine. Si l’envie vous prend, sortez de la pièce. 
13) A ne pas faire : Forcer une femme à boire.
A faire: Les femmes ne boivent pas souvent. Inutile de s’acharner sur ces proies faciles, cela risque de paraître louche.
Autour d’une table, certaines habitudes occidentales, pourraient s’avérer choquantes dans l’Empire du Milieu. Mieux vaut alors éviter de heurter la sensibilité de nos amis d’un soir par une négligence comportementale. Une attention particulière doit donc être portée sur ces petits détails de conduite.
Les Occidentaux ayant vécu un certain temps en Chine ont tous pu expérimenter quelques-unes de ces contrariétés. Ce sont des cas très communs et qui font partie intégrante de l’environnement culturel chinois.

Règlement (paiement)

En Chine, les restaurants et les pubs sont des lieux de divertissement très fréquents et le paiement joue un rôle important dans la socialisation.

Alors que le partage de la note commence à être accepté par les jeunes, le règlement de l'addition par une seule personne est encore la norme, surtout lorsque les parties proviennent de différentes classes sociales. Les hommes sont censés payer pour les femmes, les aînés pour leurs cadets, les riches pour les plus pauvres, les commerçants pour leurs clients, etc. 

Les amis de la même classe préféreront en général payer à tour de rôle ; celui qui n'a pas payé l'addition la première fois, paiera à une prochaine occasion.

Il est commun de voir des Chinois se disputer pour régler la facture ; Par courtoisie, vous êtes tenu de vous défendre et d'insister sur le fait que c'est à votre tour de payer. 

Cela étant dit, les chinois ont tendance à être très tolérants envers des étrangers. Si vous avez envie de partager les frais, essayez de le proposer. Si les autres personnes présentes essaient d'argumenter, cela signifie qu'elles insistent pour payer la facture, et non que vous le fassiez. 

 https://deavita.fr/wp-content/uploads/2016/04/jardin-chinois-pont-bois-massif-lac-artificiel-arbre-fleuri-ambiance.jpg
Voilà, si vous partez en vacances en Chine, n'oubliez pas ces quelques recommandations, elles pourront vous êtes très utiles le moment venu.