vendredi 16 juin 2017

AFFAIRE GREGORY, QUAND LA JUSTICE SE RIDICULISE...

Résultat de recherche d'images pour "gregory"

Trente-deux après l'assassinat du petit Grégory, l'une des plus grandes énigmes criminelles du siècle, deux membres de la famille, le grand-oncle, Marcel Jacob, et sa femme, Jacqueline Jacob, ont été mis en examen ce vendredi pour enlèvement et séquestration suivie de mort. 

Mais tout cela est-il bien sérieux ?

Quand j'ai entendu parlé de la réouverture de l'enquête, j'ai attendu tranquillement la suite des événements et je n'ai pas été déçu.

En effet j'avais 32 ans à l'époque, et Dieu sait que je fais parti des millions de français, qui horrifié, ont suivi l'enquête de près à l'époque, sans que jamais année après année, nous ne puissions avoir le moindre éclaircissement... 

De lassitude en lassitude, j'avoue avoir abandonné tout espoir, la "nullité" à l'époque, de la gendarmerie, des différents juges en charge de l'affaire, ainsi que de la police judiciaire, m'ayant ôté définitivement tout espoir de connaître la vérité un jour. 

Et voilà que pour des raisons que j'ignore, que des "fonctionnaires", soucieux peut-être de se faire un nom à peu de frais, relance cette affaire en pleine Législative, je ne suis pas sourcilleux mais quand même...

Bref, aucun élément scientifique, aucun élément matériel, n'est venu rajouter un quelconque crédit à ce meurtre, datant quand même de 33 ans, sinon deux personnes, qui auraient fait des repérages, dont un homme qui aurait porté moustache et une vague lettre, à laquelle on peut faire dire tout et n'importe quoi, car depuis quand, la graphologie est-elle une science exacte ? (L'expertise en écriture n'est pas une science. c'est un domaine fragile...Donc scientifiquement parlant, on sait qu'une expertise en écriture n'est pas une preuve irréfutable, et même qu'à la fin du rapport d'expertise, les doutes demeurent...).

Mais comme l'a très bien dit l'avocat de l'accusé, dans la vallée de la Vologne en 1984, il y avait 8 hommes sur 10 qui portaient moustache à l'époque. Il va donc falloir arrêter toute les hommes de la vallée de la Vologne ?

Entendez moi bien, il ne s'agit pas ici de discréditer la justice ou de disculper le couple, le problème n'étant pas la...Le "gros" problème, étant que nous sommes encore dans un état de droit et que la, que ça plaise ou non, on a mis en examen et incarcérés pour 4 jours, deux personnes sous le simple prétexte de la simple "suspicion", aucun élément nouveau aucune preuve ne venant étayer ce pur déni de justice, alors excusez moi, mais ça fait peur quand à l'état de notre justice, qui visiblement, semble plus téléguidée par des objectifs "médiatiques", que réellement soucieuse de découvrir la vérité.

Résultat de recherche d'images pour "muriel bolle jeune"
Une personne, sait  peut-être la vérité sur le meurtre du petit Grégory Villemin, 4 ans, ligoté et jeté dans une rivière des Vosges, la Vologne, le 16 octobre 1984, la jeune Murielle BOLLE qui est revenue sur ses déclarations, qui accusaient son beau-frère, Bernard LAROCHE, du meurtre de Grégory. 




L'Humanité, compte rendu du 4 décembre 1993 :  
http://www.humanite.fr/node/68850


DEPUIS le premier jour du procès de Jean-Marie Villemin, Me Garaud ne fait pas mystère de sa ligne de défense. Pour aboutir à la culpabilité de Laroche, il lui faut atteindre Murielle Bolle, sa jeune belle-soeur. «Murielle, tout est là!», s'était-il alors écrié. Il n'est donc pas étonnant que l'avocat suggère encore et toujours que l'adolescente de 1984 a accompagné Bernard Laroche pour enlever le petit Grégory, le 16 octobre.
En neuf ans, Murielle Bolle a tout naturellement grandi et pris de l'assurance. A la barre, elle se défend farouchement et ne concède rien. 
Vous voulez à tout prix me faire dire que Bernard a tué Grégory. 
Vous avez voulu aussi le faire croire à Jean-Marie, que c'était lui. C'est pour ça qu'il est dans la cour d'assises aujourd'hui, répond-elle à Me Garaud.
Le président Ruyssen donne ensuite la parole à l'accusé, Jean-Marie Villemin. Dans un premier temps, celui-ci n'a pas de question à poser à Murielle Bolle : 
«Je veux pas l'enferrer dans son mensonge», dit-il.
Puis, se tournant vers la barre, il s'adresse directement à Murielle : «Tu as deux enfants. Je sais que tu aimes les enfants. Tu en as un qui a quatre ans, c'était l'âge de Grégory. Aujourd'hui, Grégory devrait avoir treize ans. Il faudra plus tard que tu puisses regarder tes enfants en face. Je te plains, avec un secret pareil.
Murielle réitère sa version des faits : 
«J'étais pas avec Laroche. J'étais dans le car.»
Bien agrippée à la barre, Murielle reste campée sur ses positions depuis le début de la semaine. Le jour de la disparition de Grégory, elle a pris le car de ramassage scolaire à la sortie de son collège de Bruyères pour se rendre à Aumontzey chez sa tante «Louisette». 
Si elle a accusé Bernard Laroche devant les gendarmes, c'est parce qu'ils avaient fait pression sur elle et que ses déclarations lui ont été extorquées. «J'avais peur», ne cesse-t-elle d'affirmer. 
Mais ses craintes d'alors sont apparues en opposition avec les témoignages des gendarmes cités à comparaître jeudi. Le président Ruyssen interroge Murielle sur les dépositions des militaires. Le colonel Chaillan, le commandant Sesmat, les gendarmes Lamirand, Bardot et Lachaussée sont là côte à côte sur le banc des témoins, écoutant religieusement. 
Les avocats de la défense mettent en avant les contradictions, reviennent sur la déposition du médecin de Bruyères qui l'a trouvé «souriante et détendue» à l'issue de son audition à la gendarmerie de Bruyères le 3 novembre 1984. 
Ils insistent également "sur ces collégiennes" qui n'ont pas vue Murielle dans la navette et celles qui, à l'inverse, l'ont vue monter dans une voiture conduite par un homme...
Murielle Bolle affirme toujours: J'étais dans le car, j'ai accusé Bernard Laroche devant les gendarmes parce que j'avais peur.
Résultat de recherche d'images pour "Jean Ker + grégory"
Changement de registre dans l'après-midi avec l'audition du patron de «Paris Match», Daniel Filipacchi, que les jurés n'attendaient plus. Me Prompt tenait à l'entendre sur le rôle joué par «Match» et le journaliste "Jean Ker" (ci-dessus), dans l'affaire Grégory.
 Son rôle est très controversé. On sait que, la veille de l'assassinat de Laroche par son cousin Villemin, le journaliste passe une partie de la nuit avec l'accusé et sa femme Christine. Il leur fait entendre les enregistrements des procès-verbaux des interrogatoires de Murielle Bolle, la nièce de Bernard Laroche. Celle-ci (elle s'est rétractée ensuite) accuse Bernard Laroche d'être l'assassin. «En entendant ça, dit Christine Villemin, on a eu l'impression de voir partir Grégory.» Pas de doute pour les deux parents. Entre ce que leur ont dit les gendarmes et ce que vient de leur faire entendre le journaliste, leur conviction est faite : le cousin Laroche est bien le criminel.
article complet : http://www.humanite.fr/node/68850
Le patron Filipacchi ne s'occupe pas de cuisine: «Je ne lis jamais «Paris Match» avant parution, je n'interviens pas dans la marche de la rédaction.» Et selon lui les répercussions commerciales ont été nulles. En 1986, les numéros de «Match» consacrés à l'affaire se seraient traduits par une baisse de 4,5%. Un quart d'heure aura suffit.
Résultat de recherche d'images pour "muriel bolle + photos"
Murielle, avait-elle dit la vérité lors de son premier témoignage qui incriminait Bernard Laroche ? 
Peu importe pour le moment, car avec si peu de preuves, je ne connais pas un tribunal qui condamnera le couple, les avocats auront vite fait de réduire en bouillie, ce simulacre d'enquête, dont le but véritable, m'échappe encore...d'autant qu'à ce jour, on ne sait toujours pas comment le petit Grégory a été tué ? Un comble quand même, les avocats de la défense, vont se régaler devant le jury...

lundi 12 juin 2017

EXCLUSIF : VIDÉO DE LA LIBÉRATION DE KALA BROWN ENLEVÉE PAR LE SERIAL KILLER TODD CHRISTOPHER KOHLHEPP

Les autorités américaines ont publié la vidéo de Kala Brown qui avait été enchaînée dans un conteneur par son ravisseur ! Elle avait disparu le 31/08/2016.

'My neck's attached to the wall': The chilling moment sex slave chained up in a shipping container by South Carolina serial killer was rescued by police with bolt cutters. 

L'esclave sexuel qui  était maintenu enchaînée dans un conteneur d'expédition par un tueur en série en Caroline du Sud depuis deux mois, a été sauvé par la police après avoir entendu ses cris.


Résultat de recherche d'images pour "Todd Kohlhepp"
  • Todd Kohlhepp, de Caroline du Sud, l'avait enfermée dans un récipient et l'avait violée à maintes reprises. Il a plaidé coupable pour l'enlèvement de Brown et reconnu avoir tué sept personnes.
  • Dans le cadre du plaidoyer, Kohlhepp, 46 ans, purgera sept peines d'emprisonnement consécutives de plus de  60 ans.
  • The victims of the 2003 Superbike Motorsports killings, from left to right: Beverly Guy, Chris Sherbert, Brian Lucas and Scott Ponder. (File/FOX Carolina)
  • The victims of the 2003 Superbike Motorsports killings, from left to right : Beverly Guy, Chris Sherbert, Brian Lucas and Scott Ponder. (File/FOX Carolina).
'Charlie? Il l'a frappé, "répondit-elle doucement.
  • Kohlhepp a admis avoir tué Scott Ponder, (30 ans) ; Beverly Guy, (52 ans) ; Brian Lucas, (30 ans) ; Et Chris Sherbert, (26 ans), en 2003. Il a également accepté la responsabilité de la mort de Johnny Joe Coxie, âgé de (29 ans), et Meagan Leigh McCraw-Coxie, âgé de (26 ans).
La police a publié des images de caméra de corps dramatiques du moment de refroidissement où ils ont sorti Kala Brown, représentéLes officiers entraient dans le conteneur avec leurs mains sur leurs fusils et trouvaient Brown, habillé et enchaîné
La police a trouvé Kala Brown, 30 ans, dans le comté de Spartanburg, en Caroline du Sud, après que Todd Kohlhepp l'ait kidnappée et enfermée à l'intérieur d'un récipient dans sa propriété pour la violer à plusieurs reprises.
Le corps de Carter a été trouvé dans une tombe peu profonde sur la propriété du meurtrierBrown - photo - plus d'informations a déclaré à la police qu'elle et son petit ami sont venus à la propriété deux mois avant parce que Kohlhepp leur avait offert un travail de nettoyage
 Charles Carter (32 ans) et sa petite amie Kala Brown (30 ans), étaient les dernières victimes de Kohlhepp. Kala Brown a survécu après que la police l'ait sauvée, mais pas Charles Carter.

Kohlhepp, qui a été arrêté l'automne dernier, a admis avoir tué sept personnes pendant près de 13 ans.

Kohlhepp a conduit des enquêteurs aux corps de Meagan et Johnny Joe Coxie, un couple marié
Kohlhepp a conduit des enquêteurs aux corps de Meagan et Johnny Joe Coxie, un couple marié.

La police à la recherche du couple disparu a sauvé Brown qui était enchaîné à l'intérieur de ce récipient d'expédition vert sur la propriété de Kohlhepp's Spartanburg CountyBrown - photo - plus d'informations a déclaré à la police qu'elle et son petit ami sont venus à la propriété deux mois avant parce que Kohlhepp leur avait offert un travail de nettoyage
La police à la recherche du couple disparu a sauvé Brown qui était enchaîné à l'intérieur de ce récipient d'expédition vert sur la propriété de Kohlhepp's Spartanburg County.

Tout en vivant avec son père en Arizona en 1986, Kohlhepp a enlevé une fille de quatorze ans à Tempe le 25 novembre 1986. Il l'a menacée d'un revolver de calibre 22 , l'a ramenée chez lui, l'a attachée, l'a frappé au visage avant de la violer. Par la suite, il a menacé de tuer ses frères et sœurs plus jeunes s'il elle disait à quelqu'un ce qui s'était passé. 
Kohlhepp, alors âgé de quinze ans au moment du crime, a été accusé d'enlèvement, d'agression sexuelle et de crime commis contre des enfants. En 1987, il a plaidé coupable à l'accusation d'enlèvement, et les autres accusations ont été abandonnées; Il a été condamné à quinze ans de prison et enregistré comme délinquant sexuel. Selon les dossiers judiciaires, Kohlhepp a été diagnostiqué avec un trouble de la personnalité limite avec un QI de 118, qui était considéré comme «supérieur à la moyenne». 
Le juge de l'affaire a déclaré qu'il était "très brillant, mais "comportementalement et émotionnellement dangereux" et ne pourrait probablement pas être réhabilité.  
Le principal agent de probation de Kohlhepp a écrit une description similaire dans les documents judiciaires et a ajouté que Kohlhepp "a senti que le monde lui devait quelque chose".  
L'avocat de Kohlhepp dans cette affaire a ensuite déclaré que, tout en le défendant, «il ne croyait pas que son client irait nuire à d'autres» à l'avenir.  Au cours de son emprisonnement, Kohlhepp a été cité pour des violations qui incluaient des comportements violents et de désobéissance. 
Kohlhepp était éligible à la peine de mort, mais le plaidoyer l'emportait sur la table.
Personne n'a été exécuté en Caroline du Sud depuis plus de six ans parce que l'état manque de médicaments pour les injections létales.
Kohlhepp a déménagé ensuite en Caroline du Sud en 2001 peu après avoir purgé ses 14 années de prison. 
Kohlhepp a dû s'inscrire sur le registre des délinquants sexuels de Caroline du Sud, mais a dit aux gens qu'il s'agissait d'une accusation falsifiée. Kohlhepp a également menti à propos de sa condamnation pour crime, afin qu'il puisse obtenir sa licence immobilière dans l'état.
Résultat de recherche d'images pour "Todd Kohlhepp"
Les amis et les collègues du secteur immobilier de Kohlhepp ont déclaré que c'était un travailleur acharné mais avec des habitudes étranges. Il regardait des vidéos pornographiques pendant le travail et plaisantait sur le site Web de son cabinet.
Le mois dernier, Kohlhepp est apparu dans un tribunal de Caroline du Sud et a plaidé coupable à sept chefs d'accusation de meurtre et d'autres chefs d'accusation
Le mois dernier, Kohlhepp est apparu dans un tribunal de Caroline du Sud et a plaidé coupable à sept chefs d'accusation de meurtre et d'autres chefs d'accusation
Résultat de recherche d'images pour "Todd Kohlhepp"
The shipping container, where suspected serial killer Todd Kohlhepp is believed to have held Kala Brown, on his property in Woodruff, South Carolina
The shipping container, where suspected serial killer Todd Kohlhepp is believed to have held Kala Brown, on his property in Woodruff, South Carolina

Read more : http://www.dailymail.co.uk/news/article-3931872/New-details-woman-chained-serial-killer-s-property.html#ixzz4jfWj6300. Follow us: @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

samedi 10 juin 2017

USA : DIRECTEUR DU FBI VIRÉ ? IL Y A POURTANT DÉJÀ EU DES PRÉCÉDENTS ET PAS DES MOINDRES...MAIS NOS JOURNALISTES ONT LA MÉMOIRE SÉLECTIVE...

Résultat de recherche d'images pour "William S. Sessions"
 William S. Sessions Directeur du FBI 
(1987-1993)

Dès sa première investiture, Bill Clinton fut le premier Président des États-Unis, à virer tous les procureurs généraux du pays, mais aussi le Directeur du FBIWilliam S. Sessions en 1993. Ceci dans le but de camoufler les forfaitures de son passé de Gouverneur de l’Arkansas, détail dissimulé par la presse américaine de l’époque. Après tout, il était le Président des États-Unis d’Amérique...William S.Sessions a d'abord refusé obstinément de démissionner, mais a finalement été congédié brutalement le lundi  par le Président Clinton en personne...


Résultat de recherche d'images pour "Gene Wirges,"
Gene Wirges, rédacteur et auteur reconnue en Arkansas, est décédé le 19 Juin 2014, à l'âge de 86 ans. Il fut le récipiendaire du prestigieux prix "Elijah Parish Lovejoy" (1962) décerné pour acte de courage en journalisme et reconnu comme étant le fer de lance de la croisade newspaperman, luttant contre la corruption (Gouvernemental) au niveau local, ainsi qu'au niveau national.


Durant les années 80, les Clinton jouissaient d’une relative impunité de la part de journalistes d’investigation. Un des rares journalistes indépendants, Gene Wirges, de « L’Arkansas Gazette », qui osa enquêter sur leurs ignominies, échappa à une douzaine de tentatives d’assassinats et fut traîné 7 fois devant les tribunaux pour « conspiration » et « diffamation ». Pourtant, les dossiers de la police de l’Arkansas prouvaient que les soutiens financiers de longue date de Clinton, faisaient l’objet d’enquêtes policières, sur du trafic de drogue et entreprises de meurtres sur commande ! Aucun acte d’accusation n’est jamais sorti sur l’homme. L’enquêteur de police fut contraint à une retraite prématurée, pour avoir persisté à procéder à des mises en accusations !

Donald Trump est un saint à côté de certains Présidents Américains...Mais comme en France, nos Journalistes ont la "mémoire sélective", nous sommes bien obligés de faire le boulot à leur place...

Lire : http://actucourses.blogspot.fr/2016/10/arkansas-aeroport-de-mena-lhistoire.html